L’Ofor certifié pour sa culture qualité (communiqué)
APS
SENEGAL-HYDRAULIQUE-DISTINCTION

L’Ofor certifié pour sa culture qualité (communiqué)

Dakar, 17 août (APS) - L’Office des forages ruraux (OFOR) a été certifié "ISO 9001 V 2008" par l’Association française de normalisation (Afnor), une distinction attestant de sa culture en matière de qualité, selon un communiqué parvenu à l’APS.
 
Cette certification qui lui a été délivrée le 17 juillet dernier est "un signe de performance" pour une institution créée en 2014, renseigne le communiqué, selon lequel "l’engagement dans le processus de certification" de cet établissement public "s’inscrit en droite ligne" de sa montée en puissance.
 
"La nécessité de mise à niveau de son organisation et d’amélioration de ses performances internes, proportionnellement à son repositionnement stratégique marqué par les nouveaux objectifs de développement durable déclinés par la tutelle technique, le renforcement de l’activité de +maîtrise d’ouvrage+ des travaux hydrauliques et l’exigence de la qualité du service offert aux populations, ont poussé l’OFOR à s’engager dans une démarche qualité depuis avril 2016", souligne le communiqué.
 
Il ajoute qu’"en si peu de temps, des changements majeurs sont apportés dans la satisfaction des besoins en eau. Le renouvellement, la construction des forages, le transfert d’eau’’ ayant contribué à accélérer "la transition vers un régime hydrique plus équilibré, plus rassurant, plus sécurisant". 
 
"Dans beaucoup de contrées, l’occurrence des pannes prolongées des forages n’est plus de saison", affirme l’OFOR, avant de signaler, à titre illustratif, que "dans la zone sous délégation de service public, Notto, Ndiosmone, Palmarin, etc. les usagers vivent une ère nouvelle de l’hydraulique rurale". 
 
"Aujourd’hui, 71% n’ont jamais eu de coupures ou ces coupures sont rares. Toutefois, 21% ont des coupures d’eau liées à une baisse de pression aux heures de pointe", rapportent les enquêteurs dans des propos contenus dans le communiqué.
 
Ils soutiennent par ailleurs que "87 % des usagers sont satisfaits de la qualité de l’eau alors que 85 % jugent que cette ressource est disponible en quantité suffisante. Au Sénégal, on compte maintenant plus d’habitants des villages qui ont accès à une eau propre à la consommation".
 
"Depuis 2014, plus de 400 systèmes d’adduction d’eau ont été réalisés et les perspectives d’atteindre la couverture universelle sont réelles. L’Etat prévoit de construire 251 forages sur toute l’étendue du territoire national pour couvrir les besoins de 70 % des Sénégalais vivant dans des zones rurales", lit-on dans le texte.
 
 

PON/BK