L’initiative
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

L’initiative "un million de citernes pour le Sahel" pour le stockage des eaux pluviales

Diamniadio, 8 août (APS) - L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a procédé au lancement officiel de l’initiative "Un million de citernes pour le sahel" pour faire face aux aléas de la pluviométrie, a constaté l’APS. 



La cérémonie s’est déroulée mardi en présence du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck, de l’ambassadeur d’Italie au Sénégal, Francesc Paolo Venier, de la coordinatrice régionale de la FAO, Coumba Sow, des partenaires techniques et financiers ainsi que des représentants d’organisations professionnelles.

Ce programme initié par la FAO, en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural et l’Agence italienne pour la coopération au développement "vise à renforcer la résilience des populations notamment des femmes face aux changements climatiques" a indiqué le docteur Papa Abdoulaye Seck.

Qui soutient que "cette initiative consistera en la fourniture des zones rurales en citernes afin de recueillir les eaux de pluie pour une agriculture plus autonome face aux aléas de la pluviométrie".

"Ce projet veut renforcer les capacités des acteurs en permettant l’incorporation des innovations technologiques à l’agriculture pour faire face aux changements climatiques", a-t-il ajouté.

Le ministre de l’Agriculture a en outre estimé que "c’est la gestion optimale de l’eau et l’orientation vers l’agroécologie qui assureront un meilleur rendement agricole aux producteurs et aux paysans".

D’un montant de deux millions de dollars, le projet vise à renforcer la résilience des communautés rurales vulnérables par la construction de systèmes de collecte et de stockage des eaux pluviales qui aideront à recueillir l’eau pendant la saison des pluies (juin à octobre) et à la rendre disponible pendant la saison sèche (novembre à mai) mais aussi par la fourniture d’intrants agricoles adaptés au climat.

S’exprimant lors de la cérémonie de lancement l’ambassadeur d’Italie au Sénégal Francesc Paolo Venier a déclaré que l’initiative cherche à "promouvoir, accompagner et faciliter la mise en place de dispositifs simples et peu coûteux de collecte et de stockage des eaux pluviales pour les ménages et les communautés vulnérables".

Elle devrait "permettre à des millions de personnes au Sahel d’accéder facilement à l’eau potable et de disposer d’un surplus d’eau pour renforcer leur production agricole et familiale" a ajouté le diplomate.

"La phase pilote du programme a déjà été mise en œuvre dans les zones agroécologiques de Louga, Kaolack et Tambacounda où trois cent femmes ont pu bénéficier de ces citernes" a, pour sa part, affirmé le charge de programme de la FAO au Sénégal, Cheikh Guèye.

L’objectif à terme est "d’atteindre le cap des dix mille femmes pour les sortir de la pauvreté en résorbant les problèmes d’accès a l’eau leur permettant ainsi d’avoir des sources durables de revenus" a-t-il retenu.

Le programme "Un million de citernes pour le sahel" sera déroulé autour plusieurs axes comme l’accès à l’eau, l’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques, la protection sociale et le renforcement des capacités pour l’amélioration durable de la résilience en zone sahélienne. 

ABN/PON