Le ministre du Travail souligne l’enjeu des réformes budgétaires
APS
SENEGAL-ECONOMIE-SOCIAL

Le ministre du Travail souligne l’enjeu des réformes budgétaires


Saly-Portudal (Mbour), 28 déc (APS) - Les réformes budgétaires engagées par le Sénégal "depuis quelques années", en conformité avec les directives communautaires de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), devrait contribuer à améliorer l’efficacité de la gestion des finances publiques et à la généralisation des budgets-programmes, a souligné le ministre du Travail, Samba Sy.

M. Sy, également en charge du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions, présidait jeudi à Mbour (Saly-Portudal), l’ouverture d’un atelier d’évaluation des activités des services de son ministère pour 2017.

 
Cette approche, incluant la définition de la programmation des activités retenues pour 2018, repose sur une obligation de résultats à atteindre "à une échéance prédéfinie", selon Samba Sy.
 
La mise en œuvre de ces réformes engagées par le Sénégal "nécessite l’utilisation d’outils de planification stratégique et budgétaire permettant à notre département de planifier au mieux ses activités et ses ressources autour des priorités fixées, les produits et résultats escomptés", a dit le ministre.
 
Selon lui, "une telle mise en œuvre offre un contexte favorable à une gestion rationnelle des ressources matérielles, financières et humaines".
 
Cette perspective vise en dernier ressort "une gestion efficace et efficiente des ressources publiques", en vue de "promouvoir une croissance inclusive, d’améliorer le niveau des revenus par la création de richesses et de combattre la pauvreté et toutes les formes de vulnérabilité", a expliqué Samba Sy.
 
Le cadre harmonisé de gestion des finances publiques, adopté en 2009, consacre ainsi l’introduction des Lettres de politique sectorielle de développement (LPSD) et des Documents de programmation pluriannuelle des dépenses (DPPD), des instruments de base des budgets-programmes, a-t-il ajouté.
 
"En ce qui concerne notre département, a poursuivi Samba Sy, le DPPD est articulé à la LPSD, à l’élaboration de laquelle les directions, les services du ministère ainsi que les partenaires sociaux ont largement contribué".
 
Pour Samba Sy, le renforcement du dialogue social et la nécessité de la relance de la négociation collective, de même que l’accélération des négociations et/ou leur conclusion dans les secteurs du gardiennage et de la communication devraient "servir de catalyseur à d’autres branches professionnelles telles que l’enseignement privé, le secteur de la boulangerie et le secteur du pétrole et du gaz".
 
Cette perspective va à terme conduire à "l’extension de la protection sociale à travers la mise en œuvre de la feuille de route issue de la Conférence sociale d’avril 2017’’, a soutenu le ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions.
 
Il signale que celle-ci concerne le parachèvement de la réforme du cadre juridique qui devra aboutir à l’adoption du Code unique de sécurité sociale, le démarrage de la phase-test du régime simplifié de sécurité sociale et celle des fonds privés de pensions.
 
ADE/BK