Erection de Médina Baye en commune : les autorités invitées à faire preuve de volonté politique
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES

Erection de Médina Baye en commune : les autorités invitées à faire preuve de volonté politique

Médina Baye (Kaolack), 31 mai (APS) - Le "collectif pour l’érection de Médina Baye en commune" appelle les autorités à faire preuve de volonté pour l’aboutissement de cette idée dont il a fait son cheval de bataille.
 
 
Pour Cheikh Ahmeth Tidiane Ndiaye, porte-parole d’une commission de réflexion mise sur pied par ce collectif, "toutes les conditions requises par la loi pour l’érection d’une commune sont remplies". S’y ajoutent "les nombreux enjeux stratégiques de développement de Médina Baye". 

Il estime qu’au vu de tout cela, "la volonté politique doit suivre pour permettre à Médina Baye de devenir une commune de plein exercice en vue de valoriser son riche potentiel dans l’intérêt exclusif des populations".
 
S’exprimant dimanche, lors d’une rencontre de partage du collectif avec la presse locale sur son projet de communalisation de Médina Baye, il a souligné que cette cité a connu un boom démographique en raison de son statut de ville religieuse. 
 
"Médina Baye compte aujourd’hui près de 30.000 habitants et si on y ajoute potentiellement les quartiers qui lui sont connexes, à savoir Ex-Sam, Médina Extension, Thiofack, Médina Mbamba, Fass Cheikh Ahmad Tidiane, Santh Mbaye Lawa, entre autres localités polarisées, la population de cette agglomération est estimée à plus de 55.000 habitants", a-t-il fait observer.

Il considère que Médina Baye présente un enjeu d’une forte coopération décentralisée.
 
"Grâce au rayonnement sous-régional et international de Médina Baye, l’enjeu d’une forte coopération existe avec la possibilité de jumelage avec de grandes villes comme Kano, Lagos, Accra, Ndjamena, Ségou, New York pour ne citer que celles-là, sans compter les nombreux pays dans le monde arabe qui ont une excellente relation d’amitié avec Médina Baye", a fait valoir Cheikh Ahmeth Tidiane Ndiaye.
 
Expliquant les enjeux économiques de cette cité religieuse, il a fait remarquer que le Gamou international de Médina Baye crée un fort marché sous-régional et développe des opportunités de partage de flux économiques. 
 
Fondée au début des années 1930 par Mawlana Cheikh Ibrahima Niass, Médina Baye est devenu au fil des années le quartier le plus important de Kaolack, en termes de croissance démographique, de développement de l’habitat, de potentialités et d’opportunités de développement, a encore fait valoir le porte du collectif pour l’érection de Médina Baye en commune.
 
Selon lui, "ce développement fulgurant, l’urbanisation galopante de la cité de Médina Baye, son statut de capitale mondiale de la Faydatou Tidjania, l’accroissement des biens et services, la tendance haussière de sa démographie devraient pouvoir conférer à Médina Baye un nouveau régime juridique pour une administration territoriale à la hauteur et à la même vitesse que l’allure de son rythme de développement".
 
L’érection de Médina Baye en commune, en plus de constituer une forte aspiration des populations, est bénie par le khalife général de la Fayda, informe le porte-parole du "collectif pour l’érection de Médina Baye en commune". 
 
Le collectif est composé de professeurs, de juristes, fiscalistes, de spécialistes en gouvernance locale et décentralisation, journalistes, et d’autres personnes ressources. 
 
Ses membres susmentionnés ont travaillé durant plusieurs mois sur le sujet. Au terme de leurs travaux, un document intitulé "Projet d’érection de Médina Baye en commune" a été produit et remis au khalife général de Médina Baye Cheikh Mouhamadou Mahi Ibrahima Niass lors d’une audience qu’il a bien voulu accorder aux membres du collectif.
 
"A la suite du feu-vert du khalife, une série de visites a été initiée par les membres de la commission aux différentes autorités et certains notables de Médina Baye. Ces derniers ont apposé sur le document un blanc-seing sans équivoque", a ajouté M. Ndiaye.
 
Selon lui, "pour rendre effectif ce changement de statut porté par les autorités religieuses de la localité, avec à sa tête le khalife général de Médina Baye, les notabilités religieuses et la majeure partie des administrés, de larges discussions et concertations ont été entamées depuis plusieurs années". 
 
Il rappelle que "c’est à l’aune de ces échanges qu’il a été décidé de mettre sur pied une commission sous l’autorité du khalife général pour partager sur la faisabilité (technique, logistique, sociologique) du projet d’érection de Médina Baye en commune". 

MNF/ASG/BK