L’élargissement de la carte des centres de formation professionnelle favorise l’employabilité des jeunes (ministre)
APS
SENEGAL-JEUNESSE-EMPLOI

L’élargissement de la carte des centres de formation professionnelle favorise l’employabilité des jeunes (ministre)

Saly-Portudal (Mbour), 22 déc (APS) – Le ministre de l’Emploi, de l’Apprentissage, de la Formation professionnelle et de l’Insertion, Dame Diop, a affirmé que l’élargissement de la carte des centres de formation professionnelle au Sénégal favorise l’employabilité des jeunes.

 
‘’L’élargissement de la carte des centres de formation professionnelle favorise davantage l’employabilité des jeunes’’, a-t-il dit mardi à Saly-Portudal (Mbour, ouest) à la 21ième assemblée plénière du Haut conseil du dialogue social (HCDS) qui se tient depuis dimanche.
 
La rencontre qui prend fin mercredi porte sur : ‘’Promouvoir l’employabilité et l’entreprenariat des jeunes au Sénégal’’. Elle sera clôturée par un forum sur ‘’Regards croisés sur le phénomène de l’émigration clandestine’’.
 
Invité par la présidente du HCDS pour livrer un message aux jeunes des centrales syndicales qui prennent part à ces activités, Dame Diop a signalé que l’emploi et la formation ont toujours été des ‘’secteurs prioritaires’’ dans la politique économique et sociale du Sénégal.
 
‘’Plusieurs formules ont été essayées pour asseoir une bonne gestion du marché du travail. Mais les difficultés liées à ces secteurs persistent et demeurent une énigme dont le président de la République Macky Sall a amené des solutions à travers la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE)’’, a fait noter M. Diop.
 
La population sénégalaise étant ‘’majoritairement jeune’’, le ministre soutient que cette jeunesse va non seulement continuer dans le futur, mais aura même tendance à être amplifiée.
 
‘’Du fait de la croissance de la population, le nombre effectif de jeunes va continuer à grandir de manière marquée. En moyenne, 200 000 jeunes entraient sur le marché du travail chaque année au début du siècle, ce chiffre se situe aux alentours de 300 000 en 2015 et grandira jusqu’à environ 400 000 en 2025 et 670 000 en 2050’’, selon Dame Diop.
 
C’est dans cette dynamique d’accompagnement de cette frange de la population, souligne-t-il, que le président Macky Sall a fait du développement humain, de la capture du dividende démographique, de la création d’emplois en quantité et en qualité, ‘’en un mot’’, de la croissance inclusive, la priorité de l’action gouvernementale.
 
Le ministre de l’Emploi, de l’Apprentissage, de la Formation professionnelle et de l’Insertion reconnait que les différentes évaluations et les rapports provisoires de l’emploi et de la formation révèlent des ‘’limites objectives et structurelles’’ du marché du travail.
 
Cependant, note M. Diop, ‘’les leviers d’encadrement pour le renforcement de l’employabilité et l’appui à la création d’unités économiques promouvant l’exercice du travail décent sont aujourd’hui multiples et donnent des lueurs d’espoirs quant à la lutte contre le chômage, le sous-emploi et la précarité qui touchent le plus souvent la jeunesse’’.
 
En outre, Dame Diop a informé que de 87 en 2012, le nombre de centres de formation professionnelle(CFP) est passé à 120 en 2019. Il est aussi prévu, à l’en croire, la création de 45 CFP au niveau de l’ensemble des départements du pays, ‘’un département, un CFP’’, hormis les nouveaux centres qui seront réceptionnés bientôt.
 
ADE/MD