Des contractuels de la SENELEC réclament leur recrutement
APS
SENEGAL-SOCIAL

Des contractuels de la SENELEC réclament leur recrutement

Diourbel, 2 juin (APS) - L’Amicale des travailleurs de l’électricité (ATE) réclame le recrutement d’ici juillet prochain de ses membres contractuels travaillant depuis 2015 pour la Société nationale d’électricité (SENELEC).

"Nous nous sommes réunis afin de faire respecter nos droits qui ne sont rien d’autre que le respect des promesses, autrement dit l’embauchement de tous les travailleurs de l’électricité d’ici le mois de juillet", a déclaré Talla Dia, coordonnateur national de l’Amicale des travailleurs de l’électricité.
 
Il s’exprimait samedi au cours d’une assemblée générale qui avait réuni à Diourbel l’ensemble des coordinations des autres régions en vue de la mise en place d’un bureau national.
 
L’Amicale des travailleurs de l’électricité, crée le 5 février dernier, a décidé de tenir cette AG dans le seul but d’unifier ses efforts et de réfléchir à l’avenir de ses membres, lesquels ont servi la SENELEC "avec honneur, courage, engagement et détermination", assure M. Dia.
 
Selon lui, la plus part des membres de cette amicale ont rejoint la Sénélec à l’époque où cette entreprise vivait "des moments difficiles et sombres et avait besoin de ressources humaines de qualité".
 
Les responsables d’alors avait promis "un avenir certain" à ces travailleurs, s’engageant à les embaucher "après quelques mois de travail".
 
"C’est avec notre équipe que la Sénélec a connu la croissance et l’émergence attendues depuis des décennies avec l’augmentation du chiffre d’affaires et l’amélioration de la qualité des services", a fait valoir Talla Dia.
 
A l’en croire l’apport de ces travailleurs a également compté dans les bénéfices dégagés par la SENELEC, de l’ordre de "30 milliards de francs CFA en 2016".
 
Sanoussi Mariama Sarr, chargé de la revendication nationale du SUTELEC, le Syndicat des travailleurs de l’électricité, a fait le déplacement pour apporter son soutien à l’amicale des travailleurs de l’électricité, "au nom du secrétaire général national" de cette structure syndicale, Habib Aïdara
 
"L’état du Sénégal et la direction de la Sénélec sont dans l’obligation d’embaucher ces travailleurs parce qu’ils les ont pris depuis 2015, et aujourd’hui, ils sont dans des situations très précaires, ils restent des mois sans percevoir (de salaire)", a-t-il fait savoir.
 
Une situation selon lui "anormale", d’où la détermination du SUTELEC de faire son possible "pour qu’ils puissent être dans leur droit".
 
L’Amicale des travailleurs de l’électricité compte ainsi dérouler une série d’actions si les autorités ne répondent pas favorablement à leur revendication.
 
 

FD/BK