L’association ONGIS salue l’amélioration du cadre des ONG
APS
SENEGAL-SOCIETE

L’association ONGIS salue l’amélioration du cadre des ONG

Dakar, 21 juin (APS) – Le secrétaire général de l’association des ONG internationales du Sénégal (ONGIS), Docteur Cheikh Guèye, a salué, jeudi, l’amélioration du cadre général régissant les ONG au Sénégal, en dépit de l’existence de quelques contraintes. 
 
S’exprimant lors d’une conférence de presse au siège d’OSIWA [Open Society Initiative for West Africa], il a indiqué que ‘’le cadre général s’est amélioré avec l’adoption (en 2015) d’un décret qui règlemente l’intervention des ONG internationales au Sénégal’’. 
 
’’La mise en place des commissions interministérielles, un fonctionnement régulier des commissions, les améliorations sur les délais pour les accords de siège et les agréments sont aussi à souligner’’, a-t-il ajouté, estimant que cela ’’peut être [encore] amélioré’’.

En effet, a t-il relevé, ’’nos membres demeurent encore confrontés à pas mal de contraintes qui sont essentiellement liées à l’application par l’Etat du Sénégal du cadre réglementaire qui régit l’intervention des ONG internationales au Sénégal’’. 
 
ONGIS attire l’attention du gouvernement sur ‘’le respect des délais de traitement d’approbation des programmes d’investissement et de signature des accords de siège’’. 
 
‘’(…) Il peut arriver qu’une ONG dépose son programme d’investissement et reste six mois sans une réponse de l’Etat, entre la préfecture, le ministère de l’Intérieur, celui des Finances et des Affaires étrangères. Cela nous pose beaucoup de problèmes et cela a un impact très important sur les ONG’’, regrette le secrétaire général d’ONGIS. Il a néanmoins indiqué qu’‘’aujourd’hui on est loin de la longue crise de 2011’’. 
 
L’ancien président de la République Abdoulaye Wade avait pris un décret en 2011, annulant tous les accords de siège signés avec les ONG établies au Sénégal. 
 
Le régime actuel a rétabli les choses. ‘’La crise des Accords de siège est dépassé’’, a indiqué M. Guèye, directeur exécutif de l’ONG ‘’Enda Tiers monde’’. 
 
"La frustration est dépassée, nous travaillons en étroite collaboration avec l’Etat et avons de très bons rapports avec le gouvernement"", souligne Kenneth Rhodes, directeur de l’ONG ‘’Save the children’’, une ONG membre de l’ONGIS.
 
L’association ONGIS qui se veut un cadre de concertation et de consultation autour des intérêts communs aux ONG, a énuméré les acquis obtenus après quatre ans de partenariat avec l’Etat du Sénégal. 
 
Depuis 2012, il y a eu un rétablissement des accords de siège et la création au ministère de l’Intérieur d’une direction chargée de gérer le partenariat entre l’Etat et les ONG, la mise en place d’une commission interministérielle dans laquelle siège ONGIS avec les services de l’Etat concernés par la relation État-ONG.

FKS/OID/ASG