L’ANRAC, une
APS
SENEGAL-SOCIETE

L’ANRAC, une "discrimination positive pour Ziguinchor" (Nouha Cissé)

Ziguinchor, 16 juil (APS) - Le professeur Nouha Cissé, ancien proviseur du lycée Djignabo de Ziguinchor, a estimé, samedi, que l’Agence nationale pour la relance des activités économiques et sociales en Casamance (ANRAC) est ’’une discrimination positive" pour la région de Ziguinchor.

"Une agence nationale ne peut pas être créée pour une seule région. Une agence ou elle est régionale ou elle est nationale c’est à dire pour tout le pays, mais l’ancien régime, en créant l’ANRAC, a fait cette faveur à la région de Ziguinchor", a soutenu M. Cissé.

Il faisait une communication sur "Conflits et migrations : l’exemple de la Casamance" au séminaire organisé par l’Agence de presse sénégalaise (APS) en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer (FKA).

"Ceci est, du point de vue juridique, contestable, une agence nationale pour une région", a-t-il dit, ajoutant que cette approche "vise à résoudre les problèmes de développement de la Casamance et c’est extrêmement important’’.

A côté de l’ANRAC, le Projet pôle de développement de la Casamance (PPDC) doté d’ une enveloppe de 23 milliards de francs CFA vient également pour aider à mettre la région sur les rampes du développement, a relevé le conférencier.

Le PPDC est "malgré la faiblesse de ses moyens, un programme extrêmement important qui a ciblé des composantes importantes de la région’’, a souligné le professeur.

Il s’agit de l’agriculture, notamment la riziculture, d’infrastructures socio-communautaires de base, a-t-il listé en présence du directeur général de l’APS, Thierno Birahim Fall, et de la chargée des programmes de la FKA, Ute Bocande.


 


 

AB/PON