L’Afrique va participer de façon solidaire au Forum de Rome sur l’alimentation
APS
SENEGAL-MONDE-ALIMENTATION

L’Afrique va participer de façon solidaire au Forum de Rome sur l’alimentation

Dakar, 21 sept (APS) - Les villes africaines signataires du Pacte politique alimentaire urbaine de Milan (MUFPP) en conclave à Dakar parleront d’un seule voix au prochain Forum de Rome sur les politiques alimentaires prévu les 14 et 15 octobre prochain a déclaré, mercredi, le point focal Sécurité alimentaire au niveau de la Fondation ACRA, Mamadou Danfakha.
 
 
"Les villes africaines signataires du pacte de Milan ont pu avoir une déclaration commune et irons au niveau de Rome avec une voix commune à la rencontre annuelle", a-t-il dit à la fin de l’atelier de Dakar sur les systèmes alimentaires alternatifs.
 
La rencontre est co-organisée par la ville de Dakar et la Fondation italienne ACRA. Elle a pour objectif, aider les pays africains à définir les indicateurs appropriés au contexte subsaharien, identifier les outils pour la durabilité des initiatives (économiques, sociales et environnementales) et préparer la participation africaine au Forum de Rome sur les politiques alimentaires.
 
124 villes à travers le monde dont six africaines ont signé le MUFPP, en l’occurrence Abidjan (Côte d’Ivoire), Brazzaville (Congo), Douala (Cameroun), Ndjamena (Tchad), Niamey (Niger), Nouakchott (Mauritanie) et Dakar (Sénégal). 
 
Selon M. Danfakha, cette rencontre va permettre à ces villes africaines "de mettre en œuvre des pratiques concrètes pour réaliser les objectifs à court terme en favorisant l’échange et le transfert de compétences".
 
"Elles pourront également identifier les cas de bonnes pratiques à Dakar et vont être présentées aux autorités locales pour un accompagnement dans leurs activités", a-t-il indiqué.
 
"La question de l’alimentation au niveau des villes posent problème. C’est une question de sécurité alimentaire et de santé publique", a-t-il dit, attirant l’attention sur les produits consommés dans le pays sans connaître leurs origines.
 
"Nous voulons sensibiliser les producteurs sur tous ces aspects pour que l’on puisse veiller à la bonne alimentation des gens, et à un bon approvisionnement de nos marchés", a-t-il ajouté.
 
Mamadou Danfakha a estimé que "les villes ont un problème avec l’urbanisation, mais cela ne doit pas empêcher la production d’aliments au niveau des villes".
 

SK/PON