KMS3 : la production d’eau attendue au plus tard le 31 mars 2021
APS
SENEGAL-HYDRAULIQUE

KMS3 : la production d’eau attendue au plus tard le 31 mars 2021

Keur Momar Sarr (Louga), 8 déc (APS) - Les essais techniques de la troisième usine de traitement d’eau potable de Keur Momar Sarr (KMS3) vont démarrer dans quelques semaines, a annoncé, mardi à Keur Momar Sarr, le ministre de l’Eau, Serigne Mbaye Thiam, annonçant que le gouvernement table sur un démarrage de la production d’eau au plus tard le 31 mars 2021.
 
"Le montage mécanique est en cours et nous espérons le début des essais techniques dans quelques semaines. La prochaine phase va être la phase de lavage, de rinçage et de désinfection de l’ensemble des canalisations qui ont été posées", a-t-il dit lors d’une visite des chantiers de l’usine.
 
Selon lui, "cette phase va nécessiter l’injection dans les tuyaux d’un milliard 300 mille litres d’eau". 
 
"Nous espérons que cette phase et les essais techniques ne nous révèleront pas de surprises. Le gouvernement a demandé aux entreprises et à la SONES [Société nationale des eaux du Sénégal] de tout faire pour que la production d’eau puisse démarrer au plus tard le 31 mars 2021", a-t-il annoncé.
 
Il s’est félicité du niveau "d’exécution des travaux au niveau de l’usine". "Aujourd’hui, nous avons 216 km de canalisation qui sont posés, nous avons l’usine de traitement qui est achevé à 93%", s’est réjoui Serigne Mbaye Thiam
 
Il a rappelé que " ce travail a été réussi dans le cadre d’une gouvernance rapprochée avec des réunions de chantier hebdomadaires, des ingénieurs logés sur le site, des réunions mensuelles de coordination au niveau de la SONES et des partenaires techniques et financiers’’.
 
Pour Serigne Mbaye Thiam, "ce projet d’un montant de 284 milliards de francs CFA est la preuve de la confiance que les partenaires du Sénégal accordent à notre pays’’. Il estime que le projet KMS3 ‘’permettra d’améliorer l’alimentation en eau potable dans le triangle Dakar-Thiès-Mbour’’. Il s’agit selon lui d’’’un triangle qui concentre 80% de la demande en eau de Dakar [et] où nous avons des difficultés".
 
Il a promis que des extensions de réseau seront réalisés au profit des villages, ‘’avec des branchements domiciliaires’’.
 
"Au niveau des zones desservies, nous aurons près d’un million de personnes qui verront l’alimentation en eau améliorée. Nous allons l’accompagner par un programme de 85 000 branchements sociaux, qui permettront à 610 000 personnes d’accéder à l’eau potable’, a encore promis Serigne Mbaye Thiam.
 
Selon lui, l’investissement consenti dans l’usine de KMS3 ""est utile pour le pays", car il va permettre de sécuriser l’alimentation en eau de ce triangle, sans oublier les localités traversées.
 
"C’est aussi une vision que nous avons pour le futur, car nous ne voulons pas être rattrapés demain par la demande en eau", a-t-il expliqué.
 
Il a signalé qu’"une étude importante" sur la sécurité de l’eau est en train d’être menée. "Elle vise à voir les investissements et les programmes à mettre en oeuvre pour utiliser tant les eaux souterraines que les eaux de surface et l’eau de mer pour pouvoir faire face à la demande d’eau de Dakar, à l’horizon 2050", a-t-il précisé.
 
KMS3 dont la construction a démarré en avril 2018 est présentée comme le plus important ouvrage hydraulique du Sénégal. L’infrastructure est bâtie dans une localité située au bord du Lac de Guiers d’où est prélevé l’essentiel de l’eau courante de Dakar et de certaines zones urbaines.
 
L’usine, une fois mise en service, va produire 100.000 m3 d’eau/jour, c’est-à-dire 100 millions de litres d’eau par jour durant sa première phase, puis 200.000 m3 d’eau/ jour dans la deuxième phase, afin d’améliorer la qualité de l’eau pour un million de personnes et sa disponibilité 24h sur 24 dans les ménages.

SK/ASG/MD