Quinze agents d’exécution des lois formés à Kaffrine
APS
SENEGAL-SOCIETE-PRISONS-TORTURE

Quinze agents d’exécution des lois formés à Kaffrine

Kaffrine, 8 mars (APS) – Quinze agents d’exécution des lois de la région de Kaffrine ont entamé, jeudi, une formation de deux jours axée sur les cas ou risque de torture dans les lieux de privation de liberté, a constaté l’APS.
 

"Nous avons deux jours d’atelier où nous allons former les agents d’exécution des lois de la région de Kaffrine. Nous allons renforcer leur capacité afin qu’ils soient nos alliés et qu’ils puissent comprendre que la torture ne doit plus exister et que celle-ci a des conséquences terribles sur les victimes", a expliqué Josette Marceline Lopez Ndiaye de l’Observatoire national des lieux de privation de liberté (ONPL). 

La cérémonie d’ouverture de la formation, organisée par l’ONLPL, a été présidée par l’adjoint au gouverneur de Kaffrine chargé des Affaires administratives, Ousseynou Mbaye. 

Au total, quatre policiers et autant de gendarmes et d’agents de l’administration pénitentiaire, deux douaniers et un agent des eaux et forêts bénéficient de cette session de formation. 

"Nous allons armer ces agents d’exécution des lois de la région de Kaffrine afin que nous puissions enrayer ces problèmes de torture qui peuvent altérer la vitrine démocratique du Sénégal" a dit Mme Ndiaye, signalant que le premier thème de cette session de formation axé sur les conséquences de la torture va être développé par un médecin psychiatre.

Le thème sur la responsabilité pénale de l’agent d’exécution des lois va être développé par un magistrat et un inspecteur de l’administration pénitentiaire se charge de l’exposé sur le droit administratif et disciplinaire. 

"Notre préoccupation essentielle, a soutenu Josette Marceline Lopez Ndiaye, c’est de garder la vitrine démocratique du Sénégal. Et, donc de nous atteler à défendre de manière farouche les droits de l’homme et surtout les gens privés de leur liberté".
 
Selon elle, l’ONLP est très vigilant pour essayer d’enrayer tout ce qui est torture, traitements cruels, inhumains et dégradants. 

L’adjoint au gouverneur de Kaffrine, Ousseynou Mbaye a, quant à lui, expliqué que cette formation va permettre aux agents d’exécution de la région de Kaffrine d’être plus outillés, d’être sensibilisés pour pouvoir revoir leur manière de faire face aux personnes privées de liberté. 

"Nous sommes en toute convergence avec l’ONLP que nous allons appuyer pour une meilleure connaissance de sa structure. Nous allons continuer la sensibilisation, la communication" a-t-il promis. 

L’ONLP a démarré lundi, à Kaffrine, une mission de prévention de la torture et autres peines ou traitements inhumains ou dégradants dans les lieux de privation de liberté.
 

MNF/MD/PON