Kaffrine : les autorités saluent la présence des médias de service public
APS
SENEGAL-MEDIAS-REGION

Kaffrine : les autorités saluent la présence des médias de service public

Kaffrine, 31 oct (APS) – Des autorités administratives locales et des chefs de service ont salué jeudi l’arrivée, dans la région de Kaffrine (centre), des organes d’information publics : l’Agence de presse sénégalaise (APS), Le Soleil et la Radiodiffusion-Télévision sénégalaise (RTS).
 
Il y a en effet comme un vent nouveau qui souffle sur cette région, sur le plan médiatique. Il y a quelques années, autorités administratives locales et autres organisateurs de manifestations n’avaient d’autre choix que de convier les correspondants régionaux de Kaolack (centre) pour des couvertures médiatiques. C’est, aujourd’hui, un mauvais souvenir. 
 
Après l’arrivée de l’APS à Kaffrine en 2016, la liste des entreprises de presse représentées dans la région s’est encore enrichie cette année, avec l’arrivée d’autres médias du secteur public. La RTS vient d’y implanter une station radio régionale, tandis que le quotidien Le Soleil a décidé d’y installer un bureau régional.
 
Pour les autorités administratives et locales, et les chefs de service interrogés par l’APS, ces médias vont participer pleinement au développement de la région de Kaffrine.
 
‘’Nous avons poussé un ouf de soulagement. Il était temps que la RTS vienne s’installer dans la région. En dehors des radios communautaires, c’est la première radio qui s’installe dans la région de Kaffrine’’, s’enthousiasme le gouverneur de Kaffrine, Jean-Baptiste Coly, lors du lancement des programmes de la RTS Kaffrine.
 
‘’C’est important pour les populations, parce qu’elles ont tendance à penser qu’elles sont oubliées. Tout le monde va applaudir à l’installation de la RTS à Kaffrine. Ces médias publics tels l’APS, Le Soleil et la RTS vont contribuer au développement de la région’’, ajoute-t-il.
 
Le chef du service régional du commerce, Chérif Younouss Diédhiou, espère, lui, aussi, que ‘’ces organes publics vont davantage contribuer au développement de la région de Kaffrine’’. 
 
‘’Nous avions toujours souhaité la présence de ces médias à Kaffrine. Ils vont nous permettre de mieux montrer les nombreuses activités que nous menons’’, justifie-t-il.
 
Pour le docteur Fatou Ka, chef du service régional de l’élevage de Kaffrine, ces organes publics ‘’vont participer pleinement à l’éveil de la population de la région et à la communication en général, dans toutes ses formes, dans les domaines social, économique, politique et religieux’’.
 
‘’Avec l’APS, presque toutes les informations de développement sont relayées au niveau national. C’est encore mieux quand la région s’enrichit avec d’autres organes publics tels que Le Soleil et la RTS’’, se réjouit le chef de la brigade régionale de l’hygiène de Kaffrine, le capitaine Idrissa Ndiaye.
 
Tout cela ‘’prouve’’, dit-il, que ‘’cette région s’agrandit de plus en plus’’. ‘’Nous accueillons chaleureusement ces organes qui vont certainement participer au développement de Kaffrine’’, ajoute-t-il.
 
‘’Avec les médias publics présents à Kaffrine, plus certains organes privés et les radios communautaires, nous pouvons espérer un développement de notre localité. Ces médias vont contribuer davantage au développement de notre fameuse région’’, se réjouit le maire de la commune de Diokoul (département de Kaffrine), Sett Diop.
 
Dans la région de Kaffrine, il y a, outre les représentants des médias du service public, deux correspondants d’entreprises de presse privées (le quotidien L’Observateur et la Radio Futurs Médias). On y trouve également huit radios communautaires. 
 
Les autres médias relayent l’actualité locale grâce à des correspondants basés dans la région voisine de Kaolack.
 
Créée en 2008, la région de Kaffrine est l’une des 14 régions administratives du Sénégal. Elle couvre une superficie de 11.492 kilomètres carrés, soit presque les 2/3 de l’ancienne région de Kaolack, avec une population d’environ 655.000 habitants.
 
Dans cette région à vocation agricole pluviale, l’arachide et le mil sont de loin les cultures dominantes. Elles représentent 90% des superficies emblavées et 50% de la production nationale. 
 
La région de Kaffrine compte quatre départements (Kaffrine, Mbirekelane, Malém Hodar et Koungheul).

MNF/ASG/ESF