Kaffrine identifie ses défis en matière de bonne gouvernance
APS
SENEGAL-GOUVERNANCE

Kaffrine identifie ses défis en matière de bonne gouvernance

Kaffrine, 16 déc (APS) – La ville de Kaffrine a abrité, mercredi, un atelier régional de consultations citoyennes dans le cadre du partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO), a constaté l’APS.

Les acteurs de l’administration, du secteur privé, de l’organisation de la société civile entre autres ont tenté d’identifier les défis liés à la bonne gouvernance pour leur prise en compte dans le plan national du partenariat pour un gouvernement ouvert.

‘’Il s’agit d’amener les citoyens à exprimer leurs opinions et perceptions de la situation de la gouvernance au Sénégal, les aider à mieux comprendre les enjeux liés au processus d’élaboration du plan d’action national dans les quatre domaines du PGO’’, a expliqué le consultant du partenariat au gouvernement ouvert, Abdou Karim Lo.

L’atelier a permis d’impliquer davantage les différentes catégories d’acteurs (administrations, société civile et secteur privé) au processus d’élaboration’’, a-t-il assuré.

‘’Nous avons identifié les besoins et les capacités de renforcement nécessaire pour permettre une meilleure participation citoyenne’’, a fait savoir Lo.

Il a rappelé que le PGO est un partenariat multilatéral visant à promouvoir un gouvernement ouvert, la transparence de l’action politique et son ouverture à de nouvelles formes de concertations et de collaboration avec la société civile, en s’appuyant notamment sur le numérique et les nouvelles technologies’’.

L’Etat du Sénégal a été officiellement admis au sein du PGO lors du cinquième sommet mondial, tenu en juillet 2018 à Tbilissi, a-t-il fait remqarquer.

Le consultant a ajouté : ‘’Cette adhésion s’inscrit dans une dynamique de renforcement du positionnement du pays en matière de bonne gouvernance et en particulier, d’un alignement sur les bonnes pratiques en matière de transparence dans la gestion des affaires publiques’’.

‘’Le Sénégal a adhéré pour avoir satisfait un certain nombre d’exigence portant sur des critères dont la transparence budgétaire (4 point sur 4), l’intégrité (2 points sur 4) et la participation citoyenne (3 points sur quatre)’’, a-t-il détaillé.

’’Cette rencontre a permis aux acteurs territoriaux de mieux connaître le PGO et d’apporter leur contribution par rapport à sa mise en œuvre’’, a pour sa part expliqué l’adjointe au gouverneur chargée du développement, Tiguida Wagué.



 

MNF/AKS