Ndèye Marie Thiam :
APS
SENEGAL-PAIX-COMMEMORATION

Ndèye Marie Thiam : "L’accalmie notée en Casamance ne doit pas nous plonger dans l’expectative’’

Ziguinchor, 21 sept (APS) – La longue accalmie notée en Casamance depuis quelques années ne doit pas pousser les différents acteurs à ‘’plonger dans l’expectative’’, a déclaré mercredi la coordonnatrice de la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance, Ndèye Marie Thiam.
 
 
‘’Nous vivons l’accalmie la plus longue depuis le déclenchement de la crise dans les années 1980. Mais cette accalmie ne doit pas nous pousser à plonger dans l’expectative. A l’image du cultivateur, nous devons continuer à défricher et à labourer notre champ si nous voulons une bonne moisson’’, a déclaré Mme Thiam.
 
Elle s’exprimait au cours de la cérémonie de commémoration de la Journée internationale de la paix, célébrée ce mercredi 21 septembre à travers le monde. Présidée par le gouverneur de Ziguinchor Al Hassan Sall, cette rencontre a réuni plusieurs organisations de la société civile sénégalaise, gambienne et bissau-guinéenne.
 
‘’Les graines de la paix doivent être semées dans les meilleures conditions d’éclosion’’, a lancé la coordonnatrice de la Plateforme de femmes pour la paix en Casamance devant le ministre-conseiller Benoît Sambou, la présidente du Haut Conseil pour le dialogue social, Innocence Ntap Ndiaye, et de nombreux partenaires techniques.
 
Appelant à bien entretenir l’accalmie pour arriver à une paix définitive en Casamance, Ndèye Marie Thiam a confié que ‘’cela exige beaucoup d’efforts’’. En Colombie, a-t-elle poursuivi, le gouvernement et les FARC sont sur le point de signer une paix définitive après 52 ans de conflits.
 
‘’Il est temps que les cloches d’une paix définitive retentissent en Casamance. Nous en avons plein espoir vu la grande accalmie notée depuis quelques années’’, a encore dit Mme Thiam dont sa structure est l’initiatrice de cette cérémonie de commémoration à Ziguinchor. 
 
Au cours de cette journée, plusieurs thématiques seront développées par les différents acteurs. Les débats porteront ainsi sur les thèmes ‘’Femmes et paix dans la sous-région’’ et ‘’Les défis sécuritaires en Afrique de l’ouest et en Casamance : quels rôles pour les organisations de femmes et de jeunes ?’’.
 
La Journée internationale de la paix est célébrée depuis 1981, mais c’est en septembre 2001 que l’Organisation des Nations unies (ONU) l’a déclarée journée internationale de la paix par la résolution 55/282. L’Assemblée générale de l’ONU avait déclaré que cette journée serait consacrée au renforcement de l’idéal de paix, tant ‘’au sein des pays et des peuples qu’entre eux’’.
 
Pour l’édition 2016, le thème est axé sur le thème ‘’Les objectifs de développement durable, composantes de la paix’’.

MTN/ASG