Une officielle appelle à remédier à la ’’situation déplorable’’ des enfants
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ENFANCE

Une officielle appelle à remédier à la ’’situation déplorable’’ des enfants

Dakar 16 Juin (APS) - La Directrice de l’éducation surveillée et de la protection sociale du ministère de la Justice, Ndeye Abibatou Youm Siby, a appelé mercredi, à Dakar, les Etats africains à prendre à sa juste mesure ’’la situation déplorable des enfants’’ afin d’atteindre les objectifs déclinés dans l’ Agenda2040.
 
’’…2040, c’est aujourd’hui. Il ne s’agira pas pour nos Etats de se doter d’un mécanisme et de s’en limiter à cela. Il faudra que nos Etats, d’une manière décisive, prennent la juste mesure de la situation en Afrique et la situation des enfants qui est une situation déplorable’’, a dit la directrice. 
 
’’Nos Etats doivent faire plus d’efforts encore, davantage et très vite’’, a-t-elle ajouté lors du symposium dédié à la 31e édition de la célébration de la Journée de l’enfant africain ;

Cette rencontre s’est tenue en présence de Bassirou Kébé, Conseiller technique du chef de l’Etat Macky Sall, du directeur de la promotion des droits et de la protection des enfants, Niokhobaye Diouf, de la représentante de l’Unicef, Laeticia Bazé.

Etaient également présents des juristes, des élus et des responsables de différents départements ministériels impliqués dans le processus de mise en œuvre de l’Agenda 2040.

Ce Symposium de deux jours était axé sur le thème : ’’’Etat d’application de la charte africaine des droits et du bien-être des enfants : état des lieux, enjeux et perspectives’’.

Pour le cas du Sénégal, madame la directrice de la DESPS, a salué ’’les efforts’’ de l’Etat et ’’l’intérêt’’ que le président de la République accorde à la cause des enfants.

Le Directeur de la promotion, des droits et de la protection des enfants, Niokhobaye Diouf, est revenu sur les travaux tenus la veille et qui entrent dans le cadre de la célébration de la Journée de l’enfant africain.

Son intervention a mis en exergue les dénonciations des violences faites aux enfants, les réclamations d’une meilleure condition de vie dans un environnement plus protecteur. 

M. Diouf a également évoqué le contexte d’évaluation de la stratégie nationale de protection de l’enfance particulièrement du programme de modernisation des services de l’éducation surveillée et de la protection sociale annoncée en Conseil des ministres, le 21 février dernier par le président de la République. 

Ce symposium produira un document de référence qui sera remis aux autorités comme contribution significative de la DESPS à la commémoration de la Journée de l’enfant africain. 

L’objectif du document sera d’ouvrir, selon la DESPS, de nouvelles orientations stratégiques et opérationnelles pour la mise en œuvre de la politique de protection des enfants au Sénégal. 
 
 

AN/OID/AKS