IPM : la démarche expliquée aux acteurs du Baol
APS
SENEGAL-SOCIETE-DEVELOPPEMENT

IPM : la démarche expliquée aux acteurs du Baol



Diourbel, 11 fév (APS) – Les responsables de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) ont expliqué, vendredi aux acteurs de développement de Diourbel, la démarche étatique concernant l’Indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM), a constaté l’APS.

 

L’IPM est un outil qui vient compléter la mesure monétaire qui requiert une mobilisation de tous les acteurs appelés à travailler ensemble en vue d’améliorer les conditions de vie des populations, a dit l’expert à l’ANSD, Saliou Mbengue.


M. Mbengue qui a indiqué, lors d’un atelier de partage et de vulgarisation, les aspects à prendre en charge et les politiques à mettre en oeuvre, a rappelé que l’IPM essaie de "mesurer la pauvreté en conditions de vie".

La région de Diourbel dévoile un taux de pauvreté de 47,8% avec des disparités entre les départements de Bambey, Diourbel et Mbacké, a relevé l’expert.


Selon lui, "il y a un semblant de mieux-être dans les zones urbaines et à Touba. Ailleurs, c’est surtout l’aspect rural où la vie dépend de l’agriculture qui travers une crise avec des productions en dents de scie".
 


"D’une manière générale, a-t-il soutenu, le problème n’est pas au niveau de l’offre puisqu’à Diourbel comme à Bambey, les taux que nous avons sont les mêmes que dans les autres régions".


A ce propos, il a indiqué que "ce sont les acteurs eux-mêmes qui doivent définir les aspects de la pauvreté à prendre en compte et les politiques à mettre en œuvre".

L’ANSD va faire la synthèse de toutes les observations qui sortiront des différentes réunions des comités régionaux de développement qui se tiendront dans toutes les régions, a avancé M. Mbengue.


 ID/PON