’’Hunger project’’ : le village de Ndéreep, ’’premier épicentre autosuffisant’’ (maire)
APS
SENEGAL-SOCIETE

’’Hunger project’’ : le village de Ndéreep, ’’premier épicentre autosuffisant’’ (maire)



Ndéreep (Diourbel), 22 juil (APS) - Le maire de la commune de Réfane, Djibril Thiaw, a salué vendredi les réalisations de l’ONG "The Hunger Project" dans la localité de Ndéreep qui, estime-t-il, est aujourd’hui, "le premier épicentre autosuffisant du Sénégal".


"The Hunger Project a fait de très belles réalisations aussi bien dans la santé, l’éducation, le développement rural, l’artisanat. Au-delà des résultats obtenus, The Hunger Project a largement contribué à former un citoyen de type nouveau au sein des villages environnants Ndéreep’’, a déclaré Djibril Thiaw .


Momar Talla Kane, membre du Conseil Consultatif national de The Hunger Project Sénégal, a pour sa part indiqué que ‘’c’est une première pour (l’ONG) de pouvoir, aujourd’hui, se désengager dans le cadre d’une activité menée depuis une quinzaine d’années’’.


Parlant des résultats et des perspectives, il a indiqué qu’avec les infrastructures communautaires de base, les populations ont réalisé l’ensemble des ouvrages et ont obtenu l’autosuffisance alimentaire.


Créée en 2002 sur financement de The Hunger Project, l’épicentre de Ndéreep dispose de stocks de vivres permettant d’assure une sécurité alimentaire, a dit la Présidente du groupement féminin, Sokhna Nogoye Ngom.


‘’Au départ, c’était un simple groupement de femmes qui s’activait dans le maraîchage. Aujourd’hui, nous avons construit notre poste de santé, participé pour une enveloppe de 2 millions à la construction de notre mosquée et 1 million pour l’école élémentaire. L’épicentre n’est plus confronté à des problèmes de soudure’’, a-t-elle salué.


Venue de New York (USA), Carlotta Ferrari, assistante du programme à Global office, accompagnée d’investisseurs australiens, a participé à cette célébration de ‘’l’autosuffisance alimentaire’’.


‘’Ce que j’ai vu à Ndereep est réconfortant. C’est une réponse forte pour le travail en équipe. La clé du développement est dans la communauté et les gens ont changé de mentalité et commencent à savoir que c’est possible d’avoir une vie meilleure’’, a-t-elle dit.


 ID/OID