Hausse de 87% du budget du ministère de l’Hydraulique et de l’assainissement
APS
SENEGAL-ASSEMBLEE-HYDRAULIQUE

Hausse de 87% du budget du ministère de l’Hydraulique et de l’assainissement

Dakar, 27 nov (APS) - Les députés réunis en séance plénière ont adopté lundi le budget du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, arrêté à la somme 105 milliards 218 millions 041.680 francs CFA pour l’exercice 2018, contre 56 milliards 246 millions 603.000 francs pour l’année précédente, soit une hausse de 48 milliards 971 millions 438.680 francs CFA en valeur absolue, 87% en valeur relative.

"Cette forte hausse s’explique par la poursuite des projets phares comme le Projet sectoriel eau et assainissement (PSEA), le Programme eau potable et assainissement du millénaire (PEPAM) lancé en partenariat avec l’Union européenne", a fait savoir le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye.

Selon M. Faye, cette forte progression du budget de son département procède également du "démarrage de projets structurants tels que la troisième usine de Keur Momar Sarr, la mise en œuvre de la phase III du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) et le transfert du budget hydro-électrique de Sambangoulou (Tambacounda)".

Ainsi, la structure du budget reste dominée par les dépenses d’investissement à hauteur de 94%, les charges ordinaires restant encore "très faibles" à 6%, malgré la hausse notée par rapport à 2017.

Les dépenses ordinaires du ministère sont arrêtés à la somme de 6 milliards 297 millions 611.680 francs, soit 6% du budget total, en hausse de 110% par rapport à 2017 du fait de l’importance des charges de transfert vers l’OMVS/OMVG et les charges relatives aux activités préparatoires au "Forum mondial de l’eau Dakar 2021".

Les charges du personnel s’élèvent quant à elles à 957 millions 548.680 francs, soit 15% des charges ordinaires, en hausse de 29% par rapport à 2017.

Les dépenses des biens et services ont été elles arrêtées à 432 millions 631.000 francs, soit 7% des dépenses ordinaires, en légère hausse par rapport à 2017.

S’agissant des transferts courants, elle ont été arrêtés à 4 milliards 907 millions 432.000 francs, soit 78% des charges ordinaires.

Le budget d’investissement du ministère pour 2018 se chiffre à 98.920.430.000 francs, soit une hausse de 45.79.001.000 francs CFA.

MK/MD/BK