Guinguineo : Carnets et cachets remis à 33 chefs de village de Khelcom Birane
APS
SENEGAL-SOCIETE

Guinguineo : Carnets et cachets remis à 33 chefs de village de Khelcom Birane

Khelcom Birane (Guinguineo), 4 sept (APS) – Le maire de la commune de Khelcom Birane, Diaraf Alassane Ndao a remis, samedi, des carnets et cachets officiels à 33 chefs de village de sa collectivité locale, a constaté l’APS.


Ces documents vont permettre à ses chefs de village de pouvoir transcrire ou enregistrer convenablement toutes les naissances survenues dans leurs villages.


Selon le maire de Khelcom Birane, ce geste "vise à éradiquer définitivement" dans sa collectivité le problème des enregistrements des naissances. 


"Eradiquer définitivement le problème d’obtention de pièces d’état civil que rencontrent les enfants de la commune de Khelcom Birame mais aussi permettre à ceux qui n’en n’ont pas d’en disposer", a-t-il ajouté en présence des membres du conseil municipal.


Diaraf Alassane Ndao a expliqué que dans le cadre de la lutte contre ce phénomène, sa commune, "a décidé de revenir à l’ancien système qui reposait sur la remise de carnets et cachets officiels à l’ensemble des chefs de village".


Le chef de village, a-t-il souligné, est en général au courant de chaque baptême qui se passe dans son village, "c’est pourquoi nous lui demandons désormais de se déplacer et de transcrire dans son carnet, la date de naissance de l’enfant et son identité".


Le chef du village va alors envoyer, au bout d’une semaine, le carnet au niveau des services de la commune qui se chargeront de transcrire les enregistrements en acte d’état civil, a soutenu le maire.

M. Ndao a souligné que sa commune confrontée depuis deux ans à un fort taux d’enfants dépourvus d’extraits de naissance va ainsi "lutter efficacement contre ce problème".

"Un enfant qui a subi son cycle élémentaire et ne parvient pas à passer son examen d’entrée en 6éme à cause d’un manque de pièce d’état civil, c’est douloureux. Cela occasionne une perte scolaire terrible", a déploré le maire.



Il a appelé les chefs de villages à prendre l’initiative avec un engagement réel et les populations locales à y adhérer.


Le maire de la commune de Khelcom Birane a par ailleurs plaidé en faveur d’une subvention mensuelle pour les chefs de village.



"Au niveau des communes urbaines, tous les chefs de quartier bénéficient d’une subvention ou allocation mensuelle. Donc, pourquoi les chefs de village ne bénéficieraient-ils pas, comme les chefs de quartier, de ces indemnités mensuelles", s’est demandé Diaraf Alassane Ndao.


Il a lancé un appel à l’endroit du chef de l’Etat, Macky Sall, afin que les chefs de villages aient les mêmes privilèges que les chefs de quartier.


 

AB/PON