Fatick : fin de formation de 1593 gendarmes
APS
SENEGAL-ARMEES

Fatick : fin de formation de 1593 gendarmes

Fatick, 30 nov (APS) - Au total 183 élèves gradés et 1410 élèves-gendarmes des 9e et 50e promotions de l’Ecole des sous-officiers de la gendarmerie nationale (ESOGN) ont été fêtés vendredi dans le cadre de la traditionnelle cérémonie de fin de formation et de baptême des promotions de cet établissement, a constaté l’APS.

Le ministre des Forces armées, Augustin Tine, a présidé cette cérémonie, en présence du Haut commandant de la gendarmerie nationale, Cheikh Sène, du général de corps d’armées Meissa Niang et des autorités administratives de la région de Fatick.
 
"En plus des gendarmes formés, l’ESOGN a contribué à la formation de 37 élèves sous-officiers de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP)", a signalé le lieutenant-colonel Davy Koguilla Mané, commandant de l’Ecole des sous-officiers de la gendarmerie nationale (ESOGN) de Fatick, lors de la cérémonie officielle. 
 
Cela constitue "une grande première dans l’histoire de l’école", a-t-il dit en parlant de l’effectif total sorti de cette école cette année, avant d’ajouter : "Vous imaginez sans doute que la formation d’un tel effectif a nécessité la mobilisation et la mise en place d’importantes ressources".
 
"Donc, c’est l’occasion de saluer les énormes efforts consentis par le Haut Commandement de la gendarmerie nationale pour mettre les stagiaires et les membres de l’encadrement dans des conditions d’étude, de travail, d’hébergement et de restauration convenables", a dit le lieutenant-colonel Davy Koguilla Mané.
 
"Grâce à cet engagement à nos côtés, les salles de cours sont entièrement rénovées et équipées de matériel pédagogique moderne et un bâtiment à deux étages d’une capacité d’accueil de 700 stagiaires a été construit", a-t-il indiqué.
 
En outre, a-t-il poursuivi, "un personnel d’encadrement qualifié a été mis à la disposition de l’école pour satisfaire les exigences d’un enseignement de qualité".
 
Le lieutenant-colonel Davy Koguilla Mané a remercié le nouveau Haut commandant de la gendarmerie nationale, Cheikh Sène, qui "dès sa prise de fonction", a effectué une visite de travail au sein de l’école pour s’enquérir des conditions d’étude.
 
La cérémonie de baptême de ces nouvelles promotions, déroulée dans la pure tradition militaire, vise à donner une identité aux élèves par le biais d’une référence, a expliqué le commandant de l’ESOGN.
 
"Elle permet aux élèves gendarmes de s’identifier à des sous-officiers qui se sont illustrés par leur dévouement, leur engagement et leur professionnalisme durant tout le temps de leur service rendu parfois au péril de leur vie", a-t-il ajouté.
 
A ce titre, la 9e promotion des élèves gradés a comme parrain l’adjudant-chef Gor Mack Diop, décédé en 2017 en service commandée au Congo. 
 
Ces 183 gendarmes gradés viennent ainsi d’obtenir le diplôme de qualification à l’emploi de grade (DQEG).
 
La 50e promotion des élèves gendarmes a elle comme parrain le gendarme Massar Diop, décédé en 2018 dans un accident de la circulation en service commandé également.
 
Les familles des deux parrains disparus, aux "qualités humaines et professionnelles exceptionnelles", ont pris part à la cérémonie.
 
Des proches parents et amis des récipiendaires y ont également participé.

AB/BK/ASG