Emigration clandestine : Seydi Gassama préconise la sensibilisation des jeunes
APS
SENEGAL-SOCIETE

Emigration clandestine : Seydi Gassama préconise la sensibilisation des jeunes

Dakar, 26 oct (APS) – Le secrétaire exécutif de la section sénégalaise d’Amnesty international, Seydi Gassama, a insisté lundi sur la nécessité de sensibiliser les jeunes et de revoir les politiques d’emploi à leur direction, afin qu’ils sachent que ‘’l’eldorado n’existe nulle part au monde’’, mais qu’’’on peut le créer chez nous’’. 
 
‘’Il faut revoir les politiques d’emploi des jeunes, parce qu’elles ont manifestement eu des limites, et les sensibiliser pour qu’ils sachent que l’eldorado n’existe nulle part au monde, mais on peut le créer ici, chez nous, dans nos villages, en entreprenant et en faisant de sorte que le pays soit exportateur de produits halieutiques’’, a-t-il déclaré. 
 
M. Seydi Gassama réagissait après la mort de migrants clandestins dans l’explosion de leur pirogue au large de Mbour, en marge de l’ouverture d’un colloque international de deux jours sur les impacts de la Covid-19 sur la démocratie en Afrique de l’Ouest. 
 
‘’La solution n’est pas forcement la question de l’emploi, même si l’emploi est central, parce que nous avons vu des enseignants et des jeunes qui avaient une bonne situation, laissé leur poste au Sénégal pour prendre la pirogue’’, a-t-il souligné. 
 
Il appelle à ‘’engager la réflexion pour savoir pourquoi les jeunes prennent autant de risques pour partir et essayer de trouver des solutions face à la recrudescence des départs’’ de migrants clandestins. 
 
Pour lui, les domaines agricoles communautaires (DAC) ne sont pas la réponse adéquate aux problèmes des jeunes qui ne sont pas tous des agriculteurs.
 
‘’Il faut faire en sorte que dans tous les secteurs les jeunes soient formés et puissent exercer un métier. Et il faut vraiment sensibiliser les jeunes parce que malheureusement dans beaucoup de villages du Boundou (Kédougou), lorsque vous y allez, les plus belles maisons appartiennent aux émigrés’’, a-t-il fait remarquer. 
 
‘’Si vous dites aux gens +restez ici+ même contre des salaires d’un fonctionnaire moyen, ils vous diront +je veux aller en Europe+, parce que ce sont les émigrés qui ont presque tout ce qui existe dans les régions de l’Est, des régions du Nord et des régions du Sud’’, a-t-il fait valoir. 


DS/ASG/ADL