Electrification rurale : le village de Merina N’Diene raccordé au réseau électrique
APS
SENEGAL-ENERGIE-ACCES

Electrification rurale : le village de Merina N’Diene raccordé au réseau électrique

Merina N’diene (Kébemer, Louga), 2 jan (APS) - Le Directeur général de la SENELEC, Pape Demba Bitèye, a procédé, jeudi, à la mise en service de l’électricité dans la localité de Merina N’diene dans le département de Kébemer, a constaté l’APS. 
 
Merina N’diene est électrifié dans le cadre du projet d’accès universel à l’électricité à l’initiative du gouvernement du Sénégal. La première phase concerne 275 localités. Dans le département de Kébémer, 10 villages en ont déjà bénéficié.
 
’’Nous sommes heureux de venir, aujourd’hui, pour mettre en service, avec Excellec, une filiale de la SENELEC, l’électricité dans ces villages pour leur permettre d’accéder à l’électricité, contribuer au développement local’’, a dit le DG de Senelec, saluant ’’un pas important’’ pour l’accès à l’électricité d’ici 2025.
 
Selon M. Bitèye, ’’tous les Sénégalais, quelque soit leur classe sociale, doivent accéder à l’électricité’’.
 
Le Directeur général de la SENELEC a invité les habitants à aller s’abonner pour bénéficier du service de l’électricité. ’’Allez-vous abonner et utiliser les compteurs woyafal pour économiser votre consommation et avoir de l’électricité sans vous déplacer’’,a-t-il dit.
 
L’électrification du village va favoriser ’’le développement local, fixer les artisans dans leurs localités et participer à la formation des jeunes’’. 
 
Il a rappelé que l’ambition du gouvernement est d’atteindre l’accès universel à l’électricité d’ici 2025. 

Ce programme qui nécessite 600 milliards de Francs CFA ne pourra ‘’s’opérer sans une industrie locale, sans la création de champions, comme Excellec dont la SELENEC détient 34%’’, a t-il dit. 
 
’’Nous sommes en train de développer d’autres entreprises électriques pour accélérer le projet. Les poteaux sont fabriqués sur place par des Sénégalais. Nous sommes en train de déployer tous les efforts nécessaires pour arriver à l’accès universel’’, a-t-il soutenu. 
 
Il a promis que dans la deuxième phase du projet, les autorités et élus des localités concernées seront impliqués pour ’’optimiser et voir les priorités en fonction du nombre d’habitants, de la proximité des localités et surtout en fonction des potentiels de développement d’activité sociaux productives’’.
 
’’L’innovation majeure que nous avons apportée est que l’éclairage public est passé à l’éclairage LED (Light Emitting Diode). L’avantage est de pouvoir réduire les facteurs que les communes avaient du mal à payer’’, a t-il souligné.
 
Selon lui, ’’la SENELEC souhaite amener du confort aux populations et aider les communes pour le développement d’activités sociaux productives, réduire la fracture électrique et les inégalités observées’’.
 

SK/OID