Ejicom cooptée dans un projet axé sur le son et les paysages sonores (responsable)
APS
MONDE-SENEGAL-MEDIAS

Ejicom cooptée dans un projet axé sur le son et les paysages sonores (responsable)

Dakar, 11 oct (APS) - L’Ecole supérieure de journalisme des métiers de l’Internet et de la communication (Ejicom), un établissement privé dakarois, annonce avoir noué "un nouveau partenariat faisant d’elle "un membre fondateur d’un projet culturel international autour du son et des paysages sonores".
 
Ce projet officiellement lancé à Paris (3 au 7 octobre 2016), "s’articule autour de la création d’une plateforme web innovante, composée d’une sonothèque mondiale à disposition de tous les partenaires de créations sonores et visuelles destinées au grand public", expliquent les responsables de cet établissement dans une note de présentation. 
 
"Pendant deux ans, est-il écrit dans ce document trannsmis mardi à l’APS, des étudiants d’Ejicom seront sélectionnés pour participer à ce projet, avec l’encadrement de professionnels du son qui vont aussi profiter" de cette initiative dénommée "Ecouter le monde".
 
Initié par Monica Fantini de Radio France International (RFI), ce projet verra la participation de RFI et d’Ejicom, ainsi que de deux autres institutions, à savoir le Conservatoire de musique Benedetto Marcello de Venise et l’association belge "Bruxelles nous appartient".
 
Avec la participation de journalistes, de compositeurs, d’artistes, le projet "Ecouter le monde" a retenu d’offrir "pour les deux années à venir l’opportunité aux étudiants d’Ejicom, non seulement de faire partie d’un projet international, mais aussi de raconter leur monde à eux à travers le son, de faire entendre leur travail à un public « mondial », et d’expérimenter de nouvelles formes de productions sonore ou journalistique".
 
"Conçu pour exister dans la durée, « Ecouter le monde », entend associer de nouveaux partenaires au fur et à mesure de son déroulement", la participation à ce projet soutenue par l’Union européenne (UE) étant "une autre preuve de l’engagement d’Ejicom en faveur de l’innovation dans la formation des jeunes africains".
 
Ejicom "a pris le pari de doter ses étudiants des outils les plus modernes pour les rendre compétitifs une fois sur le marché du travail", en misant sur "’importance des nouvelles technologies dans l’enseignement de la communication et du journalisme", écrit son fondateur et directeur, le journaliste sénégalais Hamadou Tidiane Sy.
 
Cet établissement qui a démarré ses activités il y a de cela cinq ans, ambitionne "d’offrir une formation de qualité dans la communication, les médias et les métiers du web’’, ajoute M. Sy.
 
Selon lui, Ejicom est aussi devenu "un lieu privilégié de réflexion et de débats par le biais de conférences, forums et ateliers sur les métiers auxquels forme l’établissement et sur les enjeux du monde contemporain, souvent avec la participation d’éminents experts dans divers domaines".

BK/ASG