Diourbel : L’IA prône un encadrement plus soutenu pour améliorer les résultats aux examens
APS
SENEGAL-EDUCATION

Diourbel : L’IA prône un encadrement plus soutenu pour améliorer les résultats aux examens

Diourbel, 10 oct (APS) - L’inspecteur d’académie de la région de Diourbel, Saïdou Sy, a évoqué la nécessité de développer un encadrement beaucoup plus soutenu et de respecter les planifications au niveau des cellules pédagogiques pour booster les résultats aux examens, soulignant qu’un pédagogue ne peut se satisfaire d’un taux de réussite de moins de 50 pour cent. 

 
‘’Au Baccalauréat (39,54%) même si on est à deux points et plus, cela ne me satisfait pas. On est dans un examen que ce soit au Bac, au CFEE etc., si on a des difficultés à dépasser les 50%, un pédagogue, un spécialiste des questions éducation ne peut pas se satisfaire de ces résultats’’, a-t-il dit. 
 
M. Sy s’exprimait jeudi au cours d’une réunion du comité régional de développement (CRD) sur le bilan de la rentrée scolaire et les perspectives. 
 
Cette rencontre a aussi été l’occasion de partager avec l’ensemble des acteurs du système éducatif les priorités que le ministre a dégagées pour davantage de résultats et de succès dans le secteur de l’éducation et de la formation. 
 
Selon lui, il s’agira de ‘’développer l’encadrement de façon beaucoup plus soutenu et de respecter les planifications au niveau des cellules pédagogiques, de dérouler des sessions de formation’’. 
 
Ainsi, il faudrait surtout ‘’exercer le contrôle plus rapproché essentiellement sur ce qui se passe au niveau de notre système éducatif’’. 
 
La question des abris provisoires aussi a été abordée par M. Sy qui en dénombre plus de 650. ‘’Sur 657 abris provisoires à résorber, 97 ont été entièrement construits, soit 15% et 92 sont en cours de construction, soit 14%’’, a-t-il indiqué. 
 
En dehors du programme zéro abri provisoire, d’autres constructions ont été réalisées dans le moyen secondaire. Il s’agit de trois murs de clôture à Gawane, Touré Mbonde et Mbacké 3 et 2 bâtiments administratifs en cours de construction à Ngascope et Touré Mbonde. 

A ce propos, l’IA note qu’il y a ‘’du chemin à faire’’ parce que le nombre d’abris provisoire à l’échelle de la région ne peut pas se résorber en une année’’. 
 
Outre que cette question des abris provisoires, il a invité les collectivités territoriales à travailler, pour les années à venir, à la mise en œuvre des suggestions issues de l’étude réalisée par l’IA sur l’impact de l’autoroute Ila Touba sur la carte scolaire. 
 
‘’Il y a une étude qui a été faite parce que la réalisation de l’autoroute à péage Ila Touba a impacté essentiellement la carte scolaire notamment dans le département de Bambey. J’appelais les collectivités territoriales à accompagner les écoles surtout élémentaires’’, a-t-il fait savoir. 
 
‘’Les élèves font des fois entre 3 et 7 km, pour au moins deux jours (mardi et jeudi) qu’ils travaillent dans l’après-midi, qu’elles nous appuient et permettent à ces élèves de pouvoir se restaurer sur place avec le système des cantines’’, plaide Saïdou Sy. 
 
L’inspecteur a aussi évoqué la situation qui prévaut au CEM de Pikine (Diourbel) situé sur la route de Ndindy. Ce collège qui abrite 900 élèves a des problèmes d’eau et d’électricité.
 

FD/MD