Diourbel : 2020, une année à l’épreuve du coronavirus
APS
SENEGAL-RETRO-SANTE

Diourbel : 2020, une année à l’épreuve du coronavirus

Diourbel, 30 déc (APS) - L’année 2020, dominée par la pandémie de Covid-19, a été éprouvante pour les populations de la région de Diourbel (centre), pour celles qui s’activent dans le secteur informel notamment.
 
Cette partie du pays a enregistré son premier cas de coronavirus, le 10 mars. Un cas diagnostiqué dans la ville de Touba, la ville la plus peuplée du pays après Dakar. Les mesures de restriction prises par les autorités pour freiner la propagation de la pandémie ont eu des conséquences néfastes sur le plan socioéconomiques. Elles ont eu un impact négatif sur plusieurs projets et programmes.
 
Malgré l’aide d’urgence fournie par les pouvoirs publics, les effets de la crise sanitaire ont durement affecté les populations dont les activités ont quasiment été paralysées.
 
Ainsi, près de trois mois après l’instauration de l’état d’urgence assortie d’un couvre-feu, les jeunes de Touba et Diourbel n’ont pu s’empêcher de dénoncer ces mesures et de protester contre leur impact sur l’activité économique. Ils ont manifesté dans les rues pour réclamer la fin du couvre-feu, qui avait plombé les activités. 
 
A Touba, des jeunes ont organisé, mercredi 3 juin, une manifestation au cours de laquelle des édifices publics ont été saccagés. Le 30 juin, l’Etat lâche du lest en décrétant la levée de l’état d’urgence et du couvre-feu, partout au Sénégal.
 
  Le Magal magré le coronavirus
 
Malgré le contexte de pandémie, le khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, prend la décision d’organiser le Magal de Touba. Cette commémoration de l’exil au Gabon du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba, s’est déroulée le 6 octobre dans le respect strict des mesures barrières pour freiner la propagation du coronavirus.
 
Malgré la forte affluence des pèlerins, une hausse des contaminations n’a pas été constatée. Au contraire, la baisse des infections s’est accentuée dans les semaines suivantes.
 
En prélude au Magal, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Oumar Youm, remet aux transporteurs de la gare routière de Touba une vingtaine de voitures ‘’7 places’’ destinées au transport en commun. Les véhicules devaient servir à améliorer la mobilité des populations de Touba.
 
La région de Dioubel n’a pas échappé aux inondations à la suite des fortes précipitations enregistrées dans la nuit du 5 au 6 septembre. Ces fortes pluies provoquent de nombreux dégâts sur des habitations et causent des désagréments chez les populations. 
 
  Une saisie record d’armes
 
La saisie, le 18 juillet, d’une importante quantité d’armes à Touba est l’un des faits marquants de l’année 2020 dans la région de Diourbel. Le cerveau de ce trafic, un sexagénaire qui transportait un arsenal de plus de 110 armes à feu, est arrêté par la police, qui a saisi 18 pistolets automatiques, 71 fusils, 21 pistolets artisanaux, 807 munitions, 98 munitions de guerre, 16 chargeurs, etc. 
 
De la drogue, des sachets en plastique et des médicaments frauduleux d’une valeur totale de plus de 1,4 milliard de francs CFA ont également été saisis et incinérés, le 3 novembre, à Diourbel, en présence des autorités administratives, judiciaires, sécuritaires et sanitaires.
 
Dans la nuit du 16 au 17 novembre, un incendie se déclare au marché Ocass de Touba. Treize centres commerciaux sont consumés par les flammes. 
 
En signe de solidarité, le gouvernement remet 50 millions de francs CFA aux sinistrés. Le directeur du commerce intérieur, Oumar Diallo, se rend à Touba et annonce la réhabilitation et la mise aux normes du marché Ocass, dans le cadre d’un programme de construction de plusieurs centres commerciaux.
 
Malgré le nouveau coronavirus, certains projets et programmes de l’Etat sont menés à leur terme, avec des perspectives prometteuses pour la réalisation d’infrastructures nouvelles.
 
Après un report causé par la maladie, le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, Samba Ndiobène Kâ, inaugure les ouvrages réalisés à Diourbel dans le cadre de la première phase du Programme de modernisation des villes du Sénégal, le 19 novembre 2020.
 
Le bitumage de l’axe Bambey-Gawane-Thieytou a démarré le 11 décembre. La réalisation de cet ouvrage est une réponse à une vieille doléance des populations locales.
 
A Bambey, les étudiants de l’université Alioune-Diop ont levé leur mot d’ordre de grève après l’achèvement des travaux de réfection du restaurant du campus 2, d’une capacité de 500 places. C’était l’une des revendications à l’origine des grèves depuis quelques années.
 
L’année 2020 a été aussi émaillée par une série de meurtres dans plusieurs localités de la région de Diourbel, ce qui met en exergue la question de l’insécurité dans la région. 


FD/ASG/ESF/MD