Diass : l’insertion des jeunes comme cheval de bataille
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES

Diass : l’insertion des jeunes comme cheval de bataille

Diass (Mbour), 28 juin (APS) – La mairie de Diass veut faire de la question de l’insertion des jeunes, son cheval de bataille, selon l’adjoint au maire Cheikh Tidiane Diouf.
 
Ce vendredi, les autorités municipales ont remis des permis de conduire à 100 jeunes de la commune. Un geste qui intervient après la formation d’autres jeunes de la localité aux métiers de l’aéronautique avant le démarrage des activités de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD).
 
‘’A travers toutes ces initiatives-là, nous voulons permettre à notre jeunesse, toutes obédiences confondues, lettrés ou analphabètes, d’avoir la chance de s’insérer professionnellement dans la société, afin de pouvoir prendre en charge leurs propres préoccupations mais aussi de pouvoir aider leurs parents’’, a expliqué M. Diouf.
 
Il a souligné que la mairie de Diass a placé la jeunesse au cœur de ses priorités dans les politiques de développement.
 
‘’Dans la promotion de l’employabilité des jeunes, nous n’attendons pas seulement les projets de l’Etat comme l’Agence nationale de la promotion de l’emploi des jeunes (ANPEJ) et autres structures. Le maire a pris sur lui-même l’initiative d’apporter sa contribution dans les efforts de l’Etat’’, a affirmé l’élu local.
 
Cheikh Tidiane Diouf estime que ‘’si toutes les communes avaient fait comme le maire de Diass, le chômage des jeunes allait être diminué partout au Sénégal’’. 
 
Donner aux jeunes des permis de conduire pour leur permettre de pouvoir s’insérer dans la vie active est une très bonne chose, a-t-il souligné. Mais selon lui, il est encore mieux de les sensibiliser sur la sécurité routière, notamment sur le respect du Code de la route, le sens de la responsabilité, la discipline, la patience, la tolérance, entre autres, pour pouvoir éviter les accidents de la circulation.
 
‘’La route nationale N°1, particulièrement l’axe Diass-Mbour, est une zone accidentogènes à cause de l’importance du trafic [...], du fait de l’aéroport Blaise Diagne. Nous avons une seule ambulance qui, 24 h sur 24h, fait des évacuations à cause des accident’’, a relevé M. Diouf, sollicitant de l’Etat, une ou plusieurs autres ambulances.

ADE/ASG