Dialogue politique : Macky Sall réaffirme sa main tendue
APS
SENEGAL-RELIGION

Dialogue politique : Macky Sall réaffirme sa main tendue

Tivaouane, 22 nov (APS) - Le chef de l’Etat, Macky Sall, à Tivaouane pour une visite de 48 heures, a réaffirmé mercredi son ouverture au dialogue, estimant qu’’’il est préférable de trouver le consensus pour éviter les polémiques’’.
 
Le président Sall a réaffirmé sa main tendue au lendemain de l’ouverture du dialogue politique qu’il a voulu, par le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye. 
 
Ce dernier a rencontré mardi à Dakar représentants de la majorité au pouvoir et de l’opposition. Mais, 14 formations politiques ont annoncé lundi la mise sur pied d’un "front électoral" et décidé de ne pas prendre part cette réunion.
 
Ce mercredi, lors de sa traditionnelle visite à Tivaouane en prélude au maouloud, le chef de l’Etat a fortement réaffirmé sa disposition à dialoguer.

 
‘’Je tends la main à tout le monde. Tendre la main ne signifie pas qu’on ne peut pas aller seul, parce que Dieu est le maître des destins et c’est lui qui décide de tout’’, a-t-il déclaré.
 
S’exprimant à l’auditorium du complexe multifonctionnel de Tivaouane, en présence du Khalife général des tidianes, Serigne Babacar Sy dit Mbaye Sy, le président Sall a souligné que pour cette raison, on ‘’doit être courtois et préserver les bonnes relations’’.
 
‘’Nous tendons la main parce qu’on est aux postes de responsabilité et on doit discuter des sujets qui intéressent le pays. Mais, cela ne veut pas dire qu’on sera d’accord sur tous les points’’, a-t-il expliqué, devant notamment le porte-parole du Khalife, Pape Malick Sy, le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, et de nombreux membres du gouvernement.
 
Pour le chef de l’Etat, ‘’on peut dialoguer, trouver un consensus ou bien être en désaccord, mais l’essentiel c’est d’avoir essayé’’.
 
‘’L’essentiel, c’est de dialoguer pour recueillir les préoccupations de chaque partie et pouvoir les résoudre comme le veut la démocratie. Si on n’arrive pas à trouver un terrain d’entente, le débat sera porté à l’Assemblée nationale et la majorité va adopter la loi pour trancher sur un sujet bien déterminé. Il est préférable de trouver le consensus pour éviter les polémiques’’, a-t-il estimé.
 
Il a sollicité du Khalife des tidianes, des prières pour que la paix et la stabilité règnent dans le pays. Auparavant, Macky Sall a prié pour le défunt Abdoul Aziz Al Amine qui, selon lui, était un homme de confiance qui oeuvrait pour la paix sociale. Selon lui, sa mort, survenu début septembre, a "créé un vide’’.
 
Il a réaffirmé sa volonté d’accompagner le Khalife général des tidianes qui, selon lui, est un ami.

FD/ASG