Des avancées notées pour la création de la Commission d’enquête sur les évènements de mars
APS
SENEGAL-SOCIETE

Des avancées notées pour la création de la Commission d’enquête sur les évènements de mars

Dakar, 29 avr (APS) - Des avancées ont été notées dans le travail mené par le gouvernement sénégalais en vue de la mise en place d’une commission d’enquête ’’indépendante et impartiale’’ sur les manifestations qui ont secoué le pays au mois de mars dernier, a annoncé jeudi le porte-parole du gouvernement, Oumar Guèye.
 
Treize personnes ont péri et de nombreux biens publics et privés ont été saccagés lors de ces manifestations consécutives à l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko pour trouble à l’ordre public. L’opposant devait répondre à une convocation du tribunal à la suite d’une plainte d’une masseuse pour ’’viols répétés et menaces de morts’’. 

Il a écopé de cette nouvelle accusation après un désaccord sur le choix de l’itinéraire qu’il devrait emprunter. De violentes manifestations ont éclaté à travers le pays après son arrestation et son placement à garde à vue.

Le 8 mars dernier, le gouvernement avait annoncé la création d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur ces évènements. Ce jeudi, le porte-parole du gouvernement assure qu’elle verra bel et bien le jour.
 
‘’Je peux vous assurer que la Commission d’enquête sur les dernières violentes manifestations sera mise sur pied (…). Le gouvernement y travaille. Les termes de référence sont en préparation. Cette commission verra le jour’’, a-t-il indiqué. 
 
Il a rappelé que le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba avait présenté le 8 avril dernier un mémorandum sur cette commission d’enquête.
 
‘’Ce sera une commission d’enquête inclusive qui va intégrer toutes les personnes susceptibles d’en faire partie pour que la lumière soit faite sur ces évènements douloureux et malheureux qui se sont produits chez nous’’, a-t-il assuré.
 
En annonçant la création de la commission, Sidiki Kaba avait précisé que ses objectifs étaient de ‘’rétablir la vérité et situer les responsabilités’’.
 
‘’C’est une commission ouverte et les membres de l’opposition et de la société civile pourront y être, pour que cette commission puisse travailler en toute indépendance sur ce que les uns ou les autres ont eu à faire’’, avait-il ajouté. 

SG/ASG/MD