Indemnisation des déguerpis de l’aéroport de Kahone : le dossier ’’suit son cours normal’’ (gouverneur)
APS
SENEGAL-HABITAT-SOCIAL

Indemnisation des déguerpis de l’aéroport de Kahone : le dossier ’’suit son cours normal’’ (gouverneur)

Kaolack, 4 avr (APS) - Le gouverneur de la région Kaolack (centre) Alioune Badara Mbengue assure que la procédure relative au paiement d’indemnités compensatoires aux personnes dont les maisons ont été démolies aux abords de l’aéroport de Kahone "suit son cours normal".

"Le dossier d’indemnisation de ces ex- habitants de Kahone suit son cours normal. Les démolitions ont seulement démarré le 3 novembre dernier. Donc, pour un dossier aussi sérieux, ça demande un certain nombre de procédure", a-t-il déclaré dans un entretien avec l’APS.
 
Le chef de l’exécutif régional réagissant au point de presse tenu samedi par des propriétaires des maisons démolies pour réclamer des indemnités compensatoires.

Leurs maisons situées aux abords de l’aéroport de Kahone avaient été détruites dans le cadre des travaux d’agrandissement de cette infrastructure aéroportuaire des faubourgs de Kaolack. 
 
"C’est un terrain qui appartient exclusivement à l’Etat du Sénégal. C’est le titre foncier numéro 27 du Sine-Saloum. Au moment où on procédait à la démolition, aucun des occupants n’a pu présenter au service technique et à la DESCOS un titre ferme attestant un quelconque droit réel sur le terrain qu’il possède. Les uns et les autres ont présenté des papiers volants sur lesquels" il est fait référence au domaine national, a-t-il précisé.
 
Or, ces terrains "n’appartiennent pas au domaine national. Aucun droit réel n’a été présenté par ces occupants", a insisté le gouverneur de la region Kaolack.
 
La décision de les indemniser relève de "raisons purement humanitaires et sociales, sur instruction des plus hautes autorités (...)’’, a-t-il dit, ajoutant qu’un rapport provisoire relatif au montant des indemnisations qui leur seront versées "fait état d’un milliard 268 millions de francs CFA qui grèvent très largement le budget du projet de l’aéroport". 
 
Cela dit, "le chef de l’Etat dans sa magnanimité a décidé de ne pas abandonner ces sinistrés à leur sort" et a promis de recevoir le collectif les représentant "à chaque fois qu’ils le souhaitent".
 
"Le président de la République a décidé de les indemniser. Ce dossier a été envoyé au niveau central. Nous attendons le retour des observations, et après ces observations, nous allons demander au préfet de Kaolack de convoquer la commission de conciliation", a annoncé le chef de l’exécutif régional de Kaolack. 

A cette occasion, "chacun de ces sinistrés se présentera pour enfin lui notifier le montant qui a été prévu pour son indemnisation", a fait savoir le gouverneur, notant que les travaux du projet de l’aéroport de Kahone "se déroulent normalement".
 
Samba Ndao, porte-parole du collectif mis en place pour défendre les intérêts des 162 familles concernées par cette affaire, s’était plaint de ne pas avoir d’interlocuteur au niveau de l’Etat.
 
"Nous avons écrit des correspondances à la présidence de la République, Amnesty International de Dakar, au médiateur de la République et au Conseil du dialogue social. Il n’y a eu aucun retour. Nous avons seulement des nouvelles comme quoi les évaluations du dossier des indemnisations sont arrivées à Dakar et retournées à Kaolack", a-t-il déclaré au cours du point de presse tenu par des responsables du collectif, 
 
"Nous demandons au chef de l’Etat de nous dédommager pour qu’on puisse aller ailleurs", a-t-il ajouté, laissant entendre que les familles concernées souffrent d’autant plus de cette situation que des difficultés économiques sont venues s’ajouter aux conséquences de la crise sanitaire liée à la maladie à coronavirus.

"Nous sommes fatigués. Nous voulons des interlocuteurs et qu’on nous dise où se trouvent nos indemnités. Nous voulons être dans le bien-être avec nos familles. On ne sait pas où se trouve le blocage. Il y a un silence radio", a-t-il poursuivi.
 
La DSCOS, structure chargée de la surveillance et du contrôle de l’occupation des sols, avait conduit en novembre dernier des opérations de démolition des emprises situées aux abords de l’aéroport de Kahone, avant le lancement des travaux d’agrandissement.
 
Ces travaux devraient à terme faire passer la piste de l’aéroport de Kahone de 1.600 à 2.000 mètres carrés.
 

MNF/BK