Amadou Lamine Sall souhaite l’introduction de l’histoire de la traite négrière à l’école
APS
SENEGAL-SOCIETE

Amadou Lamine Sall souhaite l’introduction de l’histoire de la traite négrière à l’école

Dakar, 28 avr (APS) – Le secrétaire général de la Fondation mondiale pour le mémorial et la sauvegarde de Gorée, Amadou Lamine Sall a invité, samedi à Dakar, le ministre de l’Education nationale à introduire l’enseignement de l’histoire de la traite négrière dans les établissements scolaires.
 


"Le ministère de l’Education nationale devrait faire de sorte que du primaire jusqu’a l’université que l’on sache quelle est l’histoire de la traite négrière" a dit M. Sall.

Le poète disciple de Léopold Sédar Senghor s’exprimait à l’occasion de "La marche du souvenir" commémorant le 170ème anniversaire de l’Abolition de l’esclavage organisée par le Mémorial de Gorée en partenariat avec AFRIG et GàD Events, sous l’égide du ministère de la Culture.

Il faut que "l’on sache combien d’africains ont quitté l’Afrique pour être exportés au-delà des mers" poursuit M. Sall par ailleurs commissaire général à la réalisation du mémorial de Gorée.

Amadou Lamine Sall a en outre appelé les jeunes "à ne jamais oublier leur histoire et à être les ambassadeurs de l’Afrique dans le monde entier pour que la mémoire jamais ne meurt, car vous êtes l’avenir de l’Afrique et du monde".

"Hier j’ai vu Emmanuel Macron parler de cette célébration de l’abolition de l’esclavage, la France va créer une fondation internationale pour l’esclavage" a-t-il fait valoir.

"Je remercie l’Etat du Senegal qui va construire ici (en face de la prison de Rebeuss) le mémorial de Gorée qui va aussi servir d’embarcadère de l’Île mémoire" a dit M. Sall.

Etaient présents à cette marche une centaine d’élèves des lycées Limamou Laye, de Pikine, de Thiaroye et des cours privés David Diop, Mendez et Rahman.

La marche commémorative de l’abolition de l’esclavage a pris départ au Mole 3 à 10h 28 pour aboutir au site devant abriter le Projet du Mémorial de Gorée sur la Corniche ouest, à 11h 40.

Elle a été ponctuée par 9 arrêts, moments utilisés par les élèves marcheurs pour lire les 9 articles du décret d’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises le 27 avril 1948.

La marche était encadrée par la ligue régionale de randonnée pédestre de Dakar (LRRP) et est accompagnée par une ambulance médicalisée de Suma assistance.

"Le 27 avril de chaque année marque la Journée nationale de Commémoration des victimes de l’esclavage, de la Traite transatlantique, des Résistances et de l’Abolition", indique un communiqué parvenu à l’APS.

"Elle offre ainsi l’occasion de se souvenir de cette tragédie. La Journée nationale vise également à sensibiliser les populations aux dangers du racisme afin de promouvoir les Droits de l’homme et le Dialogue des cultures", ajoute t-il. 

NLC/PON