Lutte contre la criminalité transfrontalière : Un expert plaide pour davantage de moyens
APS
SENEGAL-AFRIQUE-SECURITE

Lutte contre la criminalité transfrontalière : Un expert plaide pour davantage de moyens

Dakar, 4 sept (APS) – Cheikh Ousmane Touré, Coordonnateur régional du Programme d’appui à la CEDEAO sur les questions relatives au trafic illicite de drogue et les crimes associés, a souligné mercredi à Dakar la nécessité de sensibiliser davantage les Etats pour plus de moyens dans le cadre de la lutte contre la criminalité transfrontalière.

’’Les Etats doivent davantage être sensibilisés à donner beaucoup plus de moyens aux vaillantes forces d’application de la loi pour qu’ils puissent faire leur travail car il y a beaucoup de crimes qui se passent dans nos frontières’’, a-t-il déclaré.

Cheikh Ousmane Touré s’exprimait à l’issue d’une réunion de débriefing de l’opération Benkadi, dont l’ambition est de renforcer la coopération des services de détection et de répression dans la lutte contre le trafic transfrontalier.

Il a fait état de l’organistion de deux opérations dans ce cadre à savoir l’opération Open Road entre le Sénégal, la Gambie et la Guinée Bissau et l’opération ‘’Benkadi’’ qui signifie l’union fait la force entre la Côte d’Ivoire, le Mali et le Burkina Faso.

’’Les résultats de l’opération Benkadi ont montré d’importantes saisies de faux médicaments, de véhicules volés, de faux passeports et des tentatives de trafic d’êtres humains’’, a-t-il souligné.

’’Cette opération, a-t-il précisé, rentre dans le cadre du plan d’action de la CEDEAO qui nécessite une approche beaucoup plus coordonnée pour faire face à la criminalité’’.

’’Nous devons travailler pour que les forces d’application de l’ordre, police, gendarmerie, eaux et forêts puisse trouver une plateforme de communication et d’échange au niveau de chaque pays et de le transmettre au niveau régional’’, a t-il dit.

Selon lui, ’’cela permettra à des pays comme le Sénégal de pouvoir communiquer avec la Mauritanie, la Gambie, le Mali, (...), de façon effective pour s’assurer qu’il y a une coordination dans leurs efforts afin de contrecarrer les stratégies des criminels’’.

’’On est dans un contexte d’intégration caractérisé par l’ouverture des frontières qui nécessairement devrait être soutenue par une approche sécuritaire pour que les communautés soient bien à l’aise dans leur environnement’’, a-t-il poursuivi.

DS/OID