Commission d’attribution des terres et baux : l’intégration de la DSCOS saluée
APS
SENEGAL-FONCIER-SECURITE

Commission d’attribution des terres et baux : l’intégration de la DSCOS saluée

Saint-Louis, 9 juil (APS) - Le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba, a salué, jeudi, la décision prise par le président Macky Sall d’intégrer la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol (DSCOS) à la commission en charge de l’attribution des terres et des baux.
 
Cette décision matérialisée par un décret donne à cette direction la "possibilité d’agir en amont sur l’ensemble du territoire national sur les litiges fonciers, concernant la capitale, les zones urbaines et une partie du monde rural", a-t-il déclaré.
 
Sidiki Kaba s’exprimait lors de l’inauguration des nouveaux locaux de la brigade zonale de la DSCOS, qui polarise les régions de Saint-Louis, Louga et Matam.
 
Celle-ci dispose d’un "bâtiment fonctionnel, moderne, avec des équipements de dernière génération".

D’un coût de 94 millions de francs CFA, ce bâtiment est situé au quartier Ngalèle (Saint-Louis) de Saint-Louis.
 
Elle a été inaugurée en présence du maire de cette ville, Mansour Faye, du général de division Jean Baptiste Tine, Haut commandant de la gendarmerie nationale et directeur de la Justice militaire et du colonel Amadou Moussa Ndir, commandant de la zone militaire numéro 2.
 
Le ministre des Forces armées souligne que "la forte implication de la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol (DSCOS)" devrait contribuer à "régler les litiges fonciers, qui résultent généralement d’une prédation foncière et d’une délinquance foncière".
 
Selon lui, par l’anticipation, cela permettra à la DSCOS de "jouer un rôle en amont dans les litiges fonciers qui sont de plus en plus récurrents".
 
"La DSCOS sera sur l’ensemble du territoire national, pour apporter les meilleures réponses à ces litiges fonciers, comme cela a été fait par les décisions prises par le chef de l’Etat, avec le règlement des baux à Dakar", a soutenu le garde des Sceaux.
 
"Sur toutes les questions afférentes au littoral, on s’est rendu compte que le chef de l’Etat n’a rien à voir dans tout cela, et les mesures prises permettent aujourd’hui d’apporter les meilleurs règlements dans les litiges fonciers qui deviennent de plus en plus récurrents dans les villes", a ajouté Sidiki Kaba. 


BD/MD/ASG/BK