Aide d’urgence :
APS
SENEGAL-SANTE-HUMANITAIRE

Aide d’urgence : "seules les meilleures offres’’ ont été retenues, selon Mansour Faye

Dakar, 17 avr (APS) – Le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, Mansour Faye, a soutenu, vendredi, que seules les meilleures offres ont été retenues pour la commande des denrées alimentaires destinées aux ménages vulnérables dans le cadre du Plan de résilience économique et sociale mis en place en riposte à la pandémie de Covid-19.

Des voix se sont élevées ces derniers jours pour déplorer un manque de transparence dans l’attribution des marchés relatifs à l’acquisition et au transport de l’aide d’urgence destinée aux familles vulnérables.
 
Elles pointent l’attribution d’un marché d’achat du riz à deux sociétés de l’homme d’affaires Rayan Hachem, lequel assure n’avoir ‘’rien à cacher’’.
 
Dans une précédente sortie, Mansour Faye, le ministre du Développement communautaire, a déjà assuré que ‘’les frais de transport vont coûter au plus 1, 5 milliard de francs Cfa’’, et non 6 milliards de francs Cfa, comme le laissent croire certains.
 
De son côté, le député Demba Diop Sy, dont l’entreprise a gagné une partie du marché, évoque un montant tournant autour de 1, 5 milliard à 2 milliards de francs Cfa


’’Seules les meilleures propositions en termes de disponibilité, présentant un prix par tonne, en deçà de celui actuellement pratiqué sur le marché, ont été retenues’’, a déclaré, ce vendredi, Mansour Faye, lors d’un point de presse diffusé sur la RTS (publique). 


En raison des mesures édictées pour contenir la propagation du Covid-19, des journalistes avaient déjà envoyé leurs questions au ministère du Développement communutaire avant le début de la rencontre avec la presse. D’autres ont pu les poser par téléphone.

Dans la déclaration liminaire qu’il a lue, Mansour Faye a dit vouloir ’’apporter des éléments non de justification, mais d’éclairage sur quelques points du programme d’aide alimentaire relativement au processus d’acquisition et d’acheminement des denrées’’.

Le chef de l’Etat a initié un programme d’aide alimentaire d’urgence doté d’une enveloppe de 69 milliards de francs CFA tirée du fonds de riposte et de solidarité contre les effets du Coronavirus (FORCE COVID 19) pour l’achat de 146 000 tonnes de denrées alimentaires au bénéfice d’un million de ménages.

La mise en œuvre de ce plan est confiée au ministère du Développement communautaire.
 
Selon Mansour Faye, malgré l’existence du décret n°2020-781 du 18 mars 2020 portant dérogation au Code des marchés publics qui soustrait les dépenses relatives à la lutte contre le Covid-19, de l’application des dispositions du Code des marchés publics, ’’toutes les conditions juridiques, socialement justifiées, par l’urgence ont été respectées dans un souci de transparence et de conformité des règles d’éthique et de bonne gouvernance’’.
 
‘’C’est dans ce cadre, que nous avons consulté par écrit, les organes de l’Etat impliqués dans la commande publique pour mieux éclairer notre démarche. Et pour favoriser l’égal accès des entreprises aux différents marchés, nos structures ont publié deux avis de commandes ouvertes, en procédure d’urgence, dans les livraison du Soleil, L’Observateur et de Libération du premier, deux et trois avril 2020’’a,-t-renseigné.
 
’’Ainsi, pour les denrées alimentaires, les quantités minimales ci-après mentionnées étaient exigées aux fournisseurs : Riz brisé non parfumé à sacs de 50 kg ( cinq mille tonnes), sucre en conditionnement de cinq ou dix kilogrammes (500 tonnes), huile en conditionnement de cinq ou dix litres ( dix-mille litres), pâtes alimentaires en conditionnement de cinq ou dix kilogrammes ( mille tonnes), savons en packs de dix-huit unités de trois-cents grammes ( dix-mille packs)’’, a t-il expliqué. 
 
A l’en croire, ‘’les candidats intéressés étaient invités à présenter, au plus tard, le vendredi 3 avril 2020, à 12h précises, une facture proformat des produits proposés, une déclaration sur l’honneur indiquant les quantités disponibles qui doivent être au moins égales aux quantités minimales exigées, un échantillon de chaque produit proposé’’.
 
Ainsi, ‘’le 3 avril 2020, le ministère du Développement communautaire, de l’Equité sociale et Territoriale a reçu soixante-deux offres, certains ayant postulé pour les cinq produits, d’autres, pour un, deux, trois ou quatre produits’’, a-t-il fait savoir.
 
Selon lui, ‘’après exploitation des offres, seuls les fournisseurs ayant les capacités quantitatives et qualitatives requises, ainsi que la meilleure offre financière, ont été retenus’’.
 
’’Concernant le riz, ont été retenues, les quatre meilleures propositions présentant un prix par tonne, en deçà de celui actuellement pratiqué sur le marché’’, a dit le ministre. Ces offres ont cédé le riz à 275 mille francs CFA la tonne, soit 275 francs CFA, le kg. 
 
Il a par ailleurs souligné que dans l’avis d’attribution, ‘’il a été fait obligation aux fournisseurs, de démarrer les livraisons dans les quarante-huit heures, après la notification du bon de commande, sous peine de résiliation’’.

Sur ce point, ‘’la société attributaire du plus gros volume a reçu en premier son bon de commande et a démarré les livraisons depuis le samedi 11 avril 2020’’, a-t-il indiqué. Il précise que ‘’toutes les quantités de riz actuellement convoyées vers les régions de l’intérieur ont été livrées par cette société’’.
 
’’A l’heure où je vous parle, toute la procédure est bouclée et pour le reste des produits, le même procédé est suivi pour leur attribution’’, a-t-il affirmé.
 
Il a en outre informé qu’’’un reporting lié à ce programme sera réalisé et adressé au moment opportun, à qui de droit’’, entre autres, le comité de suivi de la mise en œuvre des opérations dr Force Covid-19’’.

MK/OID/ASG