L’Etat ne laissera pas saborder le processus de paix en Casamance (fonctionnaire)
APS
SENEGAL-VIOLENCES-REACTION

L’Etat ne laissera pas saborder le processus de paix en Casamance (fonctionnaire)

Ziguinchor, 28 jan (APS) – L’Etat du Sénégal "n’acceptera pas que des oiseaux de mauvais augure viennent saborder" le processus de paix en cours en Casamance (sud), a déclaré samedi El Hadji Mamadou Diao, le directeur des services fiscaux à la Direction générale des impôts et domaines.
 
"L’Etat est en train de faire des efforts pour le redécollage économique de la Casamance, à travers de fortes politiques de désenclavement pour la relance des activités économiques. Dans ce contexte, l’Etat n’acceptera pas que des oiseaux de mauvais augure viennent saborder ce processus", a soutenu M. Diao, lors d’une visite à Ziguinchor.
 
Il a rendu visite aux familles des victimes des massacres du 7 janvier dernier, à Boffa, près de la commune de Ziguinchor. 
El Hadji Mamadou Diao s’est rendu à Kandialan et à Néma 2, des quartiers de la commune de Ziguinchor, pour remettre des denrées alimentaires et une somme d’argent aux familles des victimes, pour les réconforter.
 
"Tout ce qui est en train d’être fait par l’Etat du Sénégal doit être arrimé au processus de paix. Il y a des oiseaux de mauvais augure qui essayent de saper le moral des populations et de saborder le processus de paix. L’Etat ne l’acceptera pas", a averti M. Diao.
 
Il a lancé un appel à "la sérénité, dans l’intérêt" de la Casamance.
 
"La Casamance est une zone économique privilégiée. En décrétant la Casamance comme zone économique spéciale, l’Etat veut assurer les populations de ses vraies intentions, en mettant en place des opportunités pour changer le vécu des habitants de la Casamance", a expliqué El Hadji Mamadou Diao.
 
Il assure que "l’Etat va continuer à apporter une réponse économique aux problèmes que rencontre la Casamance".

MTN/ESF