Bissau veut s’inspirer de Dakar en matière de dialogue inter-religieux
APS
SENEGAL-GBISSAU-SOCIETE

Bissau veut s’inspirer de Dakar en matière de dialogue inter-religieux

Bissau, 18, déc (APS) - La Guinée-Bissau va faire son possible pour reproduire le modèle prévalant au Sénégal en matière de dialogue inter-religieux, a assuré son Premier ministre Oumarou Cissko Emballo.
"Au Sénégal, il y’a un modèle de dialogue inter-religieux qui est devenu un exemple. Nous voulons reproduire ce même modèle en Guinée Bissau", a notamment dit le chef du gouvernement bissau-guinéen, en présidant dimanche à Bissau la cérémonie officielle des Journées dédiées au guide religieux Cheikhna Cheikh Mahfouz Aidara.
 
A l’initiative des communautés chérifiennes de la sous-région, cette manifestation a réuni pendant 48 heures, dans la capitale bissau-guinéenne, des délégations officielles et des fidèles du pays mais aussi de la Gambie, de la Mauritanie et du Sénégal, avec comme maître d’œuvre Cheikh Atatb Kébanding Aidara.
 
Réunis à la place publique de Bayrou Azouga, au cœur de la capitale bissau-guinéenne, les communautés chérifiennes ont multiplié les séances de zikr, de récital de Coran ainsi que des conférences publiques autour de la vie et l’œuvre de Cheikhna Cheikh Mahfouz Aidara.
 
Des manifestations religieuses du genre sur des personnalités telles que "Cheikhna Cheikh Mahfouz, peuvent faire beaucoup de bien à la Guinée-Bissau qui a tellement besoin d’une stabilité sociale et politique’’, a déclaré Oumarou Cissko Emballo, rappelant qu’au Sénégal, "les familles religieuses, qu’elles soient chrétiennes ou musulmanes, jouent un grand rôle".
 
Le Premier ministre de la Guinée Bissau n’a pas manqué de demander aux dignitaires religieux de "prier pour la paix et la stabilité" dans son pays. 
 
"Sans la stabilité, nous ne pourrons jamais connaitre de progrès social’’, avant de signaler que Cheikhna Cheikh Mahfouz est un guide religieux partagé par le la Gambie, la Guinée-Bissau, la Guinée Conakry, la Mauritanie et le Sénégal.
 
"Au Sénégal, les dignitaires religieux et les institutions sont très respectés. Tout le contraire à Bissau où nous voulons suivre l’exemple du Sénégal dans ce domaine avant de prétendre au développement", a insisté M. Emballo en présence de plusieurs autres ministres et du maire de Bissau.
 
 

MTN/BK