Bignona : une élue locale dénonce la féminisation de la pauvreté
APS
SENEGAL-SOCIAL-GENRE

Bignona : une élue locale dénonce la féminisation de la pauvreté

Ziguinchor, 7 août (APS) - Ndèye Gnima Goudiaby, première vice-présidente du Conseil départemental de Bignona (Ziguinchor, sud) a dénoncé mardi le "phénomène de la féminisation de la pauvreté" dans ce département et appelé à "une prise de conscience" pour que les femmes puissent bénéficier davantage des nombreuses dont il regorge.

"La féminisation de la pauvreté est alarmante dans le département de Bignona. Ici les femmes sont assises sur de l’or, mais elles vivent dans un niveau de pauvreté extrême. Il faut réfléchir sur les voies et moyens à mettre en place pour exploiter les ressources au bénéfice des femmes", a déclaré Mme Goudiaby.
 
Elle organisait une cérémonie de distribution de condiments au bénéfice de plusieurs femmes chefs de famille en direction de la fête de la Tabaski. 
 
Plusieurs sacs d’oignon et de pommes de terre ont été ainsi distribués à des femmes nécessiteuses.
 
"Dans cette localité, plusieurs ménages sont à la charge des femmes’’, alors que les charges des ménages augmentent avec les préparatifs de la fête de la Tabaski, la plus grande fête musulmane, également appelée Aïd-el-kébir, a souligné l’élue. 
 
"C’est pourquoi nous avons décidé de venir en aide à nos braves sœurs", a ajouté Ndèye Gnima Goudiaby, par ailleurs présidente du mouvement politique Convention Républicaine.
 
"Nous devons aussi trouver d’autres moyens d’aider les femmes en leur faisant bénéficier plusieurs formations en mangement de projets et recherches de financements pour qu’elles soient autonomes en exploitant les nombreuses ressources dont dispose le département de Bignona", a-t-elle poursuivi.
 
Selon Ndèye Gnima Goudiaby, le Sénégal "ne pourra pas se développer si les femmes sont mises à la marge du circuit de développement". 
 
"Il nous faudrait surtout une synergie et une dynamique qui transcendent les clivages politiques pour nous retrouver autour de l’essentiel pour enlever Bignona de la zone rouge de la pauvreté", a insisté la vice-présidente du Conseil départemental.
 

MTN/BK