Bignona : invite à l’évaluation du niveau d’insécurité alimentaire
APS
SENEGAL-HUMANITAIRE-APPEL

Bignona : invite à l’évaluation du niveau d’insécurité alimentaire

Bignona, 10 avr (APS) – Le maire de Sindian, Yankhoba Sagna a invité, dimanche, l’Etat, les ONG et le système des Nations unies à venir évaluer le niveau d’insécurité alimentaire dans les zones rurales du département de Bignona (Ziguinchor, sud) et établir un agenda d’intervention avant l’installation de la période de soudure.
 
 
"Nous sommes au bord de l’épuisement des stocks alimentaires. Nous en appelons au Haut-commissariat à la sécurité alimentaire, aux ONG, au système des Nations unies qui s’activent au niveau de l’humanitaire à se rapprocher des autorités administratives et communales pour éviter le pire dans le monde rural", a insisté M. Sagna dans un entretien avec des journalistes.
 
Plusieurs organisations villageoises ont multiplié les appels lors des congrès villageois pour alerter sur la situation de l’insécurité alimentaire due à un "retrait précoce de l’hivernage et à l’accueil des plusieurs réfugiés lors de la crise postélectorale en Gambie".
 
"Les récoltes ne sont pas au rendez-vous cette année. Cette situation est conjuguée à l’accueil des réfugiés gambiens qui a vu des stocks entamés et des greniers presque vides. Dans une localité telle que Sindian, on ne disposait pas de tentes d’accueil. Les réfugiés étaient reçus dans les maisons et les populations n’avaient pas lésiné sur leurs réserves alimentaires", a expliqué le maire de Sindian.
 
Yankhouba Sagna a estimé que "l’installation tardive de la pluviométrie et le retrait précoce de l’hivernage justifient la vulnérabilité" du département de Bignona.
 
Il a rappelé que lors de la crise postélectorale en Gambie, l’Etat avait envoyé des denrées pour soutenir les populations, mais ce stock "n’était pas conséquent". 
 
"Quand nous avions fait la situation du stock alimentaire envoyé par l’Etat proportionnellement au nombre de réfugiés, nous avions constaté que chaque tête avait reçu moins d’un kilogramme de riz. Nous avions reçu plus de 6000 réfugiés dont 2500 dans la commune de Sindian. Il s’y ajoute que ces réfugiés ont passés deux semaines dans les familles d’accueil", a souligné l’élu de Sindian.
 
Il a invité tous les projets et programmes qui sont "soucieux du bien-être des populations et de leur condition humaine" à venir en aide aux populations du département de Bignona.
 
"Nous les appelons à venir faire l’évaluation des besoins et établir un agenda d’intervention en collaboration avec les autorités administratives et communales. Nous avons des chiffres sur la situation, mais nous préférons laisser le soin aux organisations caritatives et humanitaire dont l’expertise dans le domaine humanitaire est plus qu’avérée", a-t-il dit.
 

MTN/PON