Lutte contre le terrorisme : Bernard Cazeneuve pour le respect ‘’des libertés fondamentales’’
APS
MONDE-SECURITE

Lutte contre le terrorisme : Bernard Cazeneuve pour le respect ‘’des libertés fondamentales’’

Dakar, 8 oct (APS) – La lutte contre le terrorisme ne doit pas se faire au détriment ‘’des libertés fondamentales’’, a soutenu vendredi à Dakar, le ministre français de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.
 
‘’Ce que nous faisons en termes de sécurité ne peut pas se faire au détriment des libertés fondamentales et puis nous avons renforcé nos coopérations avec nos partenaires’’, a-t-il dit.
 
Le ministre français s’exprimait au terme d’une démonstration du Groupement mobile d’intervention en tant que "primo-intervenants en cas de terrorisme au camp Abdou Diassé".
 
Cette simulation d’attaque d’une université par les agents de la Police nationale sénégalaise a été précédée de son audience avec Abdoulaye Daouda Diallo, ministres de l’Intérieur et de la Sécurité publique du Sénégal. 
 
Dans ce cadre, les deux ministres ont signé une déclaration conjointe sur le renforcement de la coopération entre les deux pays pour la lutte contre le terrorisme, la criminalité transnationale et les trafics de drogues. Une déclaration similaire avait été signée en novembre 2013 avec Manuel Valls, lors de sa visite à Dakar. 
 
M.Cazeneuve a expliqué devant son homologue sénégalais sur le dispositif mis en place par les autorités françaises pour lutter contre le terrorisme qui s’est traduit par l’augmentation des effectifs de la police, de la gendarmerie et des services de renseignement.
 
‘’Nous avons voté trois textes antiterroristes, une loi sur le renseignement qui permet d’utiliser de nouvelles techniques dans le cas d’un contrôle accru sur les activités de ces services’’, a renseigné le ministre français.
 
Selon lui, ‘’le terrorisme tire les fonds qui lui permettent d’alimenter ses actes funestes et meurtrières du trafic de la drogues, des êtres humains’’.
 
‘’Nous avons décidé d’agir sur tous ces fronts à la fois en renforçant le contrôle aux frontières, en luttant contre la fraude documentaire, renforcer la coopération entre nos polices, renforcer nos actions en matière de lutte contre la cybercriminalité, la dé-radicalisation’’, a-t-il ajouté. 
 
‘’Lorsque les épreuves sont là et frappent durement nos pays, ses enfants, leurs valeurs, la compassion est nécessaire mais ne suffit pas. Nous avons à agir’’, a-t-il dit, saluant le ‘’soutien et la sympathie’’ du Sénégal lors des attaques terroristes qui ont frappé son pays.
 
SK/ASB