Asila Gum Compagny réfute les accusations de brutalité de ses agents sur des éleveurs
APS
SENEGAL-SOCIETE

Asila Gum Compagny réfute les accusations de brutalité de ses agents sur des éleveurs

Louga, 11 nov(APS) - Le directeur de la société Asila Gum compagny, une entreprise exploitant de la gomme arabique dans le Djoloff, a nié, mardi à Dahra, les accusations de brutalité et de violence dont auraient fait preuve ses agents de sécurité sur les bergers vivant à proximité des parcelles exploitées par la compagnie et leur bétail.
 
Ces accusations ont été lancées lors d’une conférence de presse, par le collectif ‘’Potital Djolof’’ basé à Dahra (Louga). Selon ce collectif, les agents de sécurité d’Asila Gum Compagny ont fait preuve de brutalité et de violence envers les bergers et leurs troupeaux, dans des communes, comme Thiamène, Kamb, Sagatta Djolof, Mbeuleukhé...
 
‘’Dans les termes des contrats, il était convenu avec les acteurs de la zone que les pâturages dans les parcelles restaient accessibles aux bovins et ovins, mais les agents de sécurité ne respectent pas ces conditions. Ils pourchassent les animaux en véhicule, les attrapent et les amènent à Darha pour les immobiliser’’, a dénoncé le porte-parole du collectif, Mamadou Ba.
 
Pour récupérer leurs animaux, déplore-t-il, ‘’les propriétaires sont obligés de se déplacer et de payer une amende fixée par les mêmes agents de sécurité avant de payer également le transport pour leur retour’’.
 
‘’Ces agissements sont en contradiction avec les engagements initiaux de la compagnie. Cette attitude hostile des agents est injustifiable. Nous dénonçons cette forme de violence’’, a-t-il dit.
 
Le collectif exige la fin de ‘’toutes ces tracasseries’’ afin de ‘’rétablir ces éleveurs dans leurs droits et permettre à leur bétail de circuler librement dans les plantations en toute saison.
 
‘’Nous demandons aussi la mise à disposition des communautés concernées, de tous les documents qui les lient à Asila Gum Compagny (délibérations, attestations, contrats, conventions). Si la société n’est pas disposée à se soumettre aux exigences du collectif, alors qu’elle s’en aille’’, a-t-il décrété.
 
Il a par ailleurs dénoncé l’emploi, par la compagnie, de jeunes travailleurs dans les plantations de gomme arabique, contre un salaire de 2.500 francs CFA par jour, ce que dément le directeur d’Asila Gum Compagny. 
 
‘’C’est une allégation et Asila se porte le droit de porter plainte contre les auteurs de ces affirmations. Nous ne faisons pas travailler les mineurs et nous invitons les services compétents à venir sur le terrain pour faire le constat et rétablir la vérité’’, a-t-il dit.
 
Concernant la brutalité dont auraient fait preuve les agents de sécurité sur les bergers, Ibrahima Ka a, là aussi, nié ces ’’accusations’’. ‘’Toutes les plantations d’Asila sont ouvertes aux animaux domestiques, sauf aux dromadaires, de mi-mai à mi-décembre et fermées pendant la période de récole allant de mi-décembre à mi-mai’’, a-t-il précisé.
 
Il a ajouté que durant ‘’la période de soudure, un moment difficile, la compagnie laisse entrer les animaux’’.
 
Il a expliqué que ‘’ce sont les éleveurs sommés de sortir leur bétail pendant la récolte qui ont menacé et blessé des agents de sécurité à Thiamène, Boula et Sagatta’’. ‘’Nous ne pouvons pas demander à nos gardiens de brutaliser les gens. C’est inadmissible’’, s’est-il défendu.

SK/ASG/MD