APS : un préavis de grève déposé par la section SYNPICS
APS
SENEGAL-MEDIAS-SOCIAL

APS : un préavis de grève déposé par la section SYNPICS

Dakar, 26 juil (APS) - La section SYNPICS de l’APS annonce avoir déposé un préavis de grève ce 24 juillet, pour réclamer des "mesures urgentes" qui permettraient de sauver l’entreprise dont elle déplore la gestion actuelle.

Dans un communiqué publié jeudi suite à l’assemblée générale tenue la veille, la section syndicale, au nom des travailleurs, dénonce ’’le mode de gestion qui met en péril de jour en jour la première agence publique d’information d’Afrique francophone, aujourd’ hui à l’agonie".

"La situation de l’APS est aujourd’ hui caractérisée par des lignes téléphoniques coupées, un problème d’Internet récurrent, une absence de prise en charge médicale des travailleurs avec la suspension des imputations budgétaires, une dette aux tiers qui augmente de jour en jour (…)", fait valoir le syndicat.

"Sur un plan financier et comptable, l’absence de ressources met le personnel au défi de percevoir leur salaire dans un futur très proche", note la section SYNPICS de l’APS, accusant le directeur général de faire "dans la stratégie du pourrissement".

La section SYNPICS de l’APS fustige par exemple la rupture des contrats en cours de certains personnels, une décision qui met ainsi en congé forcé 44 collaborateurs, correspondants régionaux, prestataires et stagiaires.

Quarante-quatre pères et mères de famille "se retrouvent du jour au lendemain" sur les carreaux, à quelques encablures de la Tabaski, la grande fête musulmane qui sera célébrée dans la dernière semaine du mois d’août.

Pire, déplore le syndicat, "aucun des engagements pris par le directeur le 18 janvier dernier au cours d’une séance de conciliation à la Direction du travail et de la sécurité sociale (DTSS) n’a fait l’objet d’une quelconque progression".

Parlant de la directive portant sur le processus de restructuration engagé depuis quelques mois sous l’impulsion du président de la République, la section SYNPICS de l’APS estime que "seule la Direction du secteur parapublic du ministère des Finances s’active, à travers une sous-commission interministérielle, à concrétiser cette directive".

Le directeur général de l’APS, Thierno Birahim Fall, invité à réagir, a appelé le personnel à se mobiliser autour du processus de restructuration, "la mère des batailles", a-t-il dit.

"J’invite tout le personnel à se mobiliser autour de cet objectif" qui, une fois atteint, "permettra de régler tous les problèmes" répertoriés dans la plateforme revendicative de la section syndicale.

Avec la direction générale du Trésor public, "nous sommes en train de finaliser le plan de restructuration et la mutation institutionnelle" qui fera passer l’APS d’établissement public à caractère industriel et commercial à société nationale, a-t-il indiqué.

Cette perspective devrait permettre de "régler de facto l’ensemble des problèmes, tous les maux", d’autant qu’elle va valoir à l’APS des "ressources conséquentes" pour son bon fonctionnement.

"En tant que directeur général, si je réussis ce pari, j’aurais largement réussi ma mission à la tête de l’APS", a poursuivi M. Fall, avant de conclure : "Je pense qu’il nous faut préserver ces acquis et aller vers cet objectif".

BK/MD