Appel à repenser la lutte contre la corruption
APS
SENEGAL-SOCIETE-CORRUPTION

Appel à repenser la lutte contre la corruption


Dakar, 12 déc (APS) – L’édition 2017 de la Journée internationale de la corruption devrait susciter le besoin d’une appropriation de nouvelles approches et stratégies pour repenser la lutte contre la corruption, a estimé la Directrice adjointe pays du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Claudette Hakizimana.



"La question de l’innovation dans les stratégies de lutte contre la corruption revêt une importance particulière pour le PNUD. En tant que réseau de développement mondial concourant à la promotion de la bonne gouvernance, le PNUD reste préoccupé par les déperditions causées par la corruption au niveau économique et financier", a soutenu Mme Hakizimana, lundi à Dakar.



La Directrice adjointe pays du PNUD s’exprimait à la cérémonie commémorative de la Journée internationale de lutte contre la corruption organisée par l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) sur le thème : ’’Repenser la lutte contre la corruption au Sénégal".


Mme. Hakizimana a laissé entendre que "dans ses dimensions économiques, sociales et politiques, la corruption détruit le tissu social de nos communautés, affaiblit la primauté du droit et érode également, la qualité de vie des populations".


"Elle (la corruption) permet au crime organisé, au terrorisme et à l’extrémisme violent de s’épanouir. Elle peut également violer la jouissance des droits de l’homme, en touchant en particulier les segments les plus pauvres de la société qui souffrent ainsi, de manière disproportionnée, de ses conséquences. Globalement, la corruption est un goulot d’étranglement majeur pour le développement, les droits de l’homme, la paix et la sécurité", a souligné Claudette Hakizimana.


C’est pour toutes ces raisons, a-t-elle indiqué, que "le PNUD ne ménage aucun effort aux côtés du gouvernement, aux côtés de l’OFNAC pour faire de la lutte contre la corruption une priorité, matérialisée par la mise en place du Programme de renforcement de l’OFNAC".


La rencontre de lundi, ainsi que les différentes actions prévues dans le cadre de la présente campagne de lutte contre la corruption vont permettre de dessiner de nouvelles perspectives de pistes d’actions innovantes pour le Sénégal, a-t-elle estimé.


"La journée internationale pour la lutte contre la corruption est notamment l’occasion de sensibiliser les citoyens aux conséquences de ce phénomène, le thème de cette journée comme celui de l’année dernière, à savoir tous unis contre la corruption pour le développement, la paix et la sécurité, est d’une brûlante actualité", a, pour sa part, relevé le vice-président de l’OFNAC, Cheikh Tidiane Mara.



"Au moment où, dans notre pays, le Plan Sénégal émergent (PSE) assigne au partenariat public-privé une fonction stratégique de tout premier ordre, l’OFNAC a identifié le secteur privé comme un acteur majeur dans la lutte contre la corruption", a indiqué M. Mara.


Il ajoute que "les lourdes responsabilités qui incombent à ce secteur en tant que moteur de la croissance et son rôle dans la transformation structurelle de l’économie militent en faveur d’initiatives visant la promotion de la transparence dans les opérations et une gestion vertueuse des ressources".

PON/OID/ASG