Des stratégies suggérées pour
APS
SENEGAL-FEMME-POLITIQUE

Des stratégies suggérées pour "accompagner les futures candidates aux élections locales’’

Dakar, 8 mars (APS) - La présidente de l’Observatoire national de la parité (ONP), Fatou Kiné Diop, a suggéré, vendredi, de penser à des stratégies susceptibles d’aider à "accompagner les futures candidates aux élections locales’’ de décembre prochain au Sénégal. 
 
’’Il faut penser dès maintenant aux stratégies à mettre en place pour accompagner les futures candidates aux élections locales’’, a-t-elle exhorté.
 
Elle intervenait lors d’une rencontre marquant la célébration de la journée internationale de la femme, axée sur le thème "Leadership féminin, automatisation économique et innovations dans le contexte de la 2ème phase du Plan Sénégal émergent (PSE)’’, la stratégie de développement du gouvernement sénégalais.

Elle a rappelé l’agenda électoral, avec les prochaines élections départementales et locales qui se profilent à l’horizon.

Selon elle, une affirmation plus soutenue du leadership féminin est attendue à cet effet, pour davantage de femmes maires et présidentes de conseil départemental. 
 
Dans cette perspective, elle a lancé un appel au ministère de la Femme et à celui de la Gouvernance territoriale, ainsi qu’à la société civile et aux partenaires, afin d’élaborer un vaste programme visant à rehausser significativement la représentation de la femme dans les futures instances locales. 
 
La présidente de l’ONP a par ailleurs souligné qu’il "serait important de tirer les enseignements’’ de l’élection présidentielle de 24 février dernier, concernant en particulier l’absence de femmes candidates.
 
’’Nous savons tous que la tâche n’est pas facile, car les obstacles à l’égalité et l’autonomisation de la femme sont nombreux, tenaces, mais avec un peu de volonté, nous pouvons relever les défis’’, a-t-elle estimé.
 
La directrice régionale d’ONU-femmes, Oulimata Sarr, affirme que le thème retenu cette année invite à réfléchir aux moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes. 
 
’’La célébration du 8 mars est un moment d’évaluation et de bilan des actions réalisées dans le cadre des instruments des agendas internationaux et continentaux, notamment la plateforme des actions de Beijing, etc…’’, a, quant à elle, indiqué la ministre de la Famille, de la Femme et du Genre, Ndèye Salimata Dieng Diop.

AMN/ASG/MD