Le PALAM II va construire 150 écoles communautaires de base et 20 maisons de l’émergence (officiel)
APS
SENEGAL-ALPHABETISATION

Le PALAM II va construire 150 écoles communautaires de base et 20 maisons de l’émergence (officiel)

Diarrère, (Fatick) 26 mai (APS) - Au total, 150 écoles communautaires de base (ECB) et 20 maisons de l’émergence seront construites à Fatick, Thiès et Kaolack, dans le cadre de la deuxième phase du Programme d’alphabétisation et d’apprentissage des métiers pour la lutte contre la pauvreté (PALAM II), a appris l’APS. 
 
’’Ces 150 écoles communautaires de base (ECB) et 20 maisons de l’émergence sont réparties entre les régions de Fatick, de Thiès, et de Kaolack, zone d’intervention du PALAM II)’’, a indiqué le directeur général de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public contre le sous-emploi (AGETIP), El Hadj Malick Gaye.
 
Il s’entretenait avec des journalistes lors de la cérémonie officielle de pose de la première pierre de la maison de l’émergence de la commune de Diarrère, située dans le département de Fatick.
 
Cette cérémonie était présidée par le ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants, Ndèye Saly Diop Dieng, en présence du maire de la commune de Diarrère, Thérèse Faye Diouf.
 
Le PALAM est financé par la Banque islamique de développement (BID).
 
L’AGETIP, maître d’ouvrage délégué de ces travaux, va réaliser ces 150 écoles communautaires pour un coût d’environ 2 milliards de francs CFA et les 20 maisons de l’émergence pour un montant de 400 millions de francs CFA, a indiqué son directeur général.
 
Il a précisé que dans la commune de Diarrère, l’AGETIP va construire, dans le cadre du PALAM II, ’’une maison de l’émergence et six écoles communautaires de base dans un délai de cinq mois’’.
 
Les maisons de l’émergence sont des espaces dédiés à la formation professionnelle des femmes, a-t-il indiqué.
 
En tournée dans la région de Fatick pour financer les activités génératrices de revenus mises en œuvre par les femmes, Ndèye Saly Diop Dieng a rendu visite aux 11 superviseurs et 54 volontaires des ECB du PALAM II en formation initiale au Centre régional de formation des personnels de l’éducation (CRFPE) de Fatick.
 
Ces volontaires et superviseurs sont formés à l’écriture, la lecture des langues nationales en plus du français et de l’arabe, à la gestion future des classes d’Écoles communautaire de base (ECB). 
 
Sous tutelle du ministère de la Femme, le PALAM II vise à contribuer à la réduction de la pauvreté au sein des populations rurales et féminines par l’accès à une alphabétisation fonctionnelle centrée sur les compétences et l’accès aux services de microfinance islamique, selon un dossier de presse.
 
Le PALAM II vise aussi à travers les ECB à offrir une seconde chance aux enfants déscolarisés, non scolarisés et ceux des daaras âgés de 9 à 15 ans, à utiliser les langues nationales comme médium d’apprentissage avec la transition vers le français ou l’arabe.


AB/OID/ASB