AIBD : le khalife général de Médina Baye satisfait de la nouvelle aérogare des pèlerins
APS
SENEGAL-SOCIETE-TRANSPORTS

AIBD : le khalife général de Médina Baye satisfait de la nouvelle aérogare des pèlerins

Dakar, 17 nov (APS) - Le khalife de Médina Baye Cheikh Ahmed Tidiane Niasse s’est dit satisfait de la nouvelle aérogare des pèlerins du nouveau Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass, qui donne selon lui sa place à l’islam.

"Je salue la construction de cette aérogare réservée aux pèlerins qui ne seront plus tassés dans des hangars, un lieu qui donne sa place à l’islam", a déclaré le guide niassène.
 
Il effectuait jeudi après-midi une visite à l’Aéroport international Blaise Diagne, qui doit ouvrir ses portes officiellement le 7 décembre prochain. 
 
Cheikh Ahmed Tidiane Niasse, accompagné d’une délégation composée de ses frères, fils et petits-fils ainsi que de nombreux disciples, a démarré sa visite de l’AIBD par l’aérogare des pèlerins, construite comme un terminal classique pouvant accueillir deux vols.
 
Dans cet aérogare, ‘’il y a tout ce qu’il faut pour embarquer dans un avion’’, c’est-à-dire le téléaffichage, la sonorisation, les banques d’enregistrement, les systèmes de sécurité et des salles de prière (hommes et femmes) ainsi que des toilettes, a expliqué le responsable technique de l’AIBD, Alassane Ndiaye.
 
S’y ajoute que cette aérogare, construite à l’image de celle de Djida, est dotée également des tentes pour les accompagnants, d’une capacité de 2000 personnes, ainsi que d’un parking pour voitures, selon M. Ndiaye.
 
"’En dehors de la période de pèlerinage, elle peut servir à beaucoup de choses parce que l’intérieur de cette infrastructure est amovible’’, a-t-il indiqué.
 
Après l’aérogare, le khalife a ensuite visité le bâtiment principal, où après un récital de Coran, il s’est adressé au public, avant de formuler des prières.
 
Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Niasse dit ainsi poursuivre une tradition bien sénégalaise, consistant à formuler des prières avant la mise en service de toute nouvelle construction.
 
Une tradition selon lui perpétuée de son vivant par son guide et père, El Hadji Ibrahima Niasse, rappelant que ce dernier avait fait la même chose lors de la construction du barrage d’Assouan en Egypte, à la demande du président égyptien de l’époque Gamal Abdel Nasser.
 
Le khalife des niassènes a fini sa visite par un tour de la grande piste de plus de 3km, en passant par le hangar des frets, avant de passer par le pavillon présidentiel.
 
 
 

MK/BK