Accès à l’eau potable : Médina Wandifa veut des solutions à ses difficultés
APS
SÉNÉGAL-SOCIETE

Accès à l’eau potable : Médina Wandifa veut des solutions à ses difficultés

Sédhiou, 29 mars (APS) - La commune de Médina Wandifa (Sédhiou), dont plusieurs services publics ont été saccagés à l’occasion des violentes manifestations enregistrées début mars dans plusieurs régions du Sénégal, compte sur les pouvoirs publics pour des solutions à certains de ses problèmes, dont la question de son approvisionnement en eau potable.

"La question de l’eau continue à se poser avec persistance" à Médina Wandifa. "La population peine à trouver de l’eau potable", a déclaré son maire, le député Malang Seyni Faty.
 
Intervenant dimanche au cours d’une audience publique entre les élus locaux et la population, une rencontre portant sur le thème de l’engagement citoyen et de la protection des services publics, l’édile a souligné que le réseau servant à l’approvisionnement de sa commune en eau potable date des années 1980.
 
Aussi le député-maire de Médina Wandifa a-t-il appelé les pouvoirs publics, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement Serigne Mbaye Thiam en particulier, à prendre cette question ’’à bras-le-corps’’.
 
Le premier magistrat de la commune a profité de cette rencontre pour faire part de ses regrets concernant les destructions de biens publics à Médina Wandifa à l’occasion de manifestations consécutives à l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko.
 
Suite à ces saccages, les services de l’état civil, des Eaux-et-forêts, ceux de la préfecture ainsi que les services de La Poste sont à l’arrêt.
 
Plusieurs candidats aux différents examens scolaires risquent de ne pas passer les épreuves faute de pièce d’état civil, a-t-on appris au cours de cette rencontre à laquelle participaient des chefs religieux et autorités coutumières.
 
"L’avenir de nos enfants est sacrifié", a réagi le député-maire de Médina Wandifa, en présence du ministre de la Culture et de la Communication Abdoulaye Diop, par ailleurs maire de Sédhiou.
 
L’édile de Médina Wandifa a déploré les "immenses dégâts’’ causés par ces actes de violence. Aujourd’hui, tout est à l’arrêt", a-t-il fait remarquer, avant de renouveler son engagement auprès du président de la République, Macky Sall.
 
Les chefs religieux ont appelé la population à la retenue et au calme, invitant les fils de Médina Wandifa à privilégier le dialogue et à travailler à l’unité pour restaurer l’harmonie sociale.
 
Le ministre de la Culture et de la Communication, venu s’enquérir des dégâts et compatir avec les populations, a appelé celles-ci à s’unir autour de l’essentiel. "Le seul combat qui vaille, c’est le développement de Médina Wandifa. Le Sénégal est un pays de droit, alors préservons-le ensemble’’, a-t-il conclu.

OB/BK/ASG