Le ministère des Infrastructures lance les activités de sa cellule genre
APS
SENEGAL-INFRASTRUCTURES

Le ministère des Infrastructures lance les activités de sa cellule genre

Dakar, 5 mars (APS) – Le ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement a procédé lundi au lancement officiel des activités de sa cellule genre qui aidera à intégrer cet aspect dans la définition des projets et programmes dudit ministère.
 
Dakar, 5 mars (APS) – Le ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement a procédé lundi au lancement officiel des activités de sa cellule genre qui aidera à intégrer cet aspect dans la définition des projets et programmes dudit ministère.
 
La cellule "nous permettra d’élaborer plan d’action pour intégrer l’approche genre dans notre département par le renforcement de la formation portant sur les différents aspects du genre", a expliqué la coordonnatrice de ladite cellule lors de l’atelier de lancement.
 
Elle va également "servir de prétexte pour informer et sensibiliser les acteurs du département sur l’élaboration d’une politique genre dans les projets et programmes du ministère", a dit Maimouna Diop.
 
Mme Diop a rappelé que les Cellules genre sont rattachées au Secrétariat général des ministères et "deviennent organes ou structures de support chargés de suivre et de coordonner la politique relative à l’équité et à l’égalité entre homme et femme au niveau de chaque département".
 
Pour sa part, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement a relevé que le développement durable "ne peut se réaliser dans un contexte de persistance d’inégalités entre les hommes et les femmes".
 
Le Sénégal, selon lui, s’est engagé avec l’appui des partenaires techniques et financiers, à poursuivre "les efforts pour la promotion de l’équité et de l’égalité homme-femme dans le monde du travail".

"C’est depuis février 2017 que le décret a été pris, donc nous sommes venus lancer les travaux de cette cellule. Il s’agit de jeter les bases stratégiques et opérationnelles pour éliminer les disparités par l’application de la loi", a dit le ministre Abdoulaye Daouda Diallo venu présider l’atelier de lancement de la Cellule genre de son ministère.
 
Selon lui, "cette volonté répond aux aspects du développement du capital humain qui est un aspect important du Plan Sénégal émergent (PSE) qui nous permettra cette année d’atteindre la barre de 7,2% de taux de croissance".
 
Il a rappelé que le Sénégal a élaboré, en 2005, le document de Stratégie nationale pour l’Equité et l’Egalité de genre (SNEEG), révisé en 2016.
 
Cette stratégie traduit l’engagement politique du Sénégal à "disposer d’un cadre de référence qui clarifie (sa) vision en matière de genre et l’engagement des différentes composantes de la société, y compris les autorités politiques à réaliser cette vision".
 
"Il s’agira de faire un travail de prospection pour que partout où nous seront amenés à prendre une décision que le composant genre soit prise en charge dans le cadre de ces politiques et de jeter les bases stratégiques et opérationnelles pour éliminer les disparités relatives au genre par l’application de la loi", a-t-il indiqué.


DS/OID/ASB