Kelle Guèye : le PAFA-E aide les femmes à valoriser le niébé
APS
SENEGAL-ALIMENTATION

Kelle Guèye : le PAFA-E aide les femmes à valoriser le niébé

Louga, 14 jan (APS) - Le Projet d’appui aux filières agricoles extension (PAFA-E) a permis aux femmes de Kelle Guèye, dans la région de Louga, de s’initier aux techniques de valorisation du niébé afin de contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans cette région du nord-ouest du Sénégal, a constaté l’APS.

"On est au niveau de l’étape de la formation des femmes pour la transformation du niébé en des mets divers, variés et nourrissants", a dit le chef d’antenne du projet, Aly Bâ Sow, conduisant une visite à Kelle Guèye, pour y assister au dernier maillon de l’appui que PAFA-E fournit aux bénéficiaires. 
 
 
Dans ce cadre, une grande manifestation a été organisée par les femmes pour présenter les différents plats qu’elles ont appris à cuisiner.
 
Les femmes de la localité ont bénéficié d’une formation de deux jours et le groupement du village "Niak Djeurignu Lingua Mome" a reçu un appui financier en cours depuis trois ans.
 
"Au bout de ces trois années, l’accompagnement financier va s’estomper et le groupement va se prendre totalement en charge pour les deux ans à venir et deviendra autonome", a-t-il dit.
 
Selon M. Sow, la première étape du projet a été d’appuyer les femmes à produire du niébé de qualité, pour les aider ensuite dans la commercialisation puis dans la transformation, en vue de contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
 
"Il fallait aussi permettre à ces femmes de valoriser le niébé et c’est l’objet de cette rencontre qui va aider toutes les personnes du ménage à bénéficier des biens du niébé pour leur santé", a-t-il indiqué.
 
Pour la pérennisation de ce projet, a expliqué Aly Bâ Sow, un partenariat a été noué dès le début avec les services déconcentrés de l’Etat comme les ministères de l’Agriculture, de l’Elevage, le service d’appui au développement local et l’Agence nationale de conseil agricole et rural (ANCAR).
 
"Nous allons sensibiliser les autres femmes pour amener à connaitre les multiples usages du niébé. Avec ce que nous avons appris ici, nous saurons que faire de notre surplus de production", s’est réjouie la présidente du groupement, Awa Fall.
 
Selon Mme Fall, cette formation leur a été utile. "Nous ne pouvions en faire que deux ou trois plats. Mais au terme de ces deux jours, nous avons appris à cuisiner différents plats avec le niébé comme le riz au poisson, le chausson, le couscous, les beignets et le café", a-t-elle relevé.
 
Grâce à l’experte en technologie alimentaire et transformatrice dans le cadre du projet FAPA-E, Fatou Diouf Ndiaye, elles ont appris à nettoyer, décortiquer et laver le niébé pour en faire de la farine pour le couscous et de la brisure pour le riz au poisson. 
 
 


SK/MD/BK