Macky Sall veut inscrire toutes les actions de l’État en mode fast-track
APS
SENEGAL-POLITIQUE-INVESTITURE

Macky Sall veut inscrire toutes les actions de l’État en mode fast-track

Diamniadio, 2 avr (APS) - Le président de la République, Macky Sall, a annoncé mardi son intention d’inscrire toutes les actions de l’État en mode "fast-track" (voie rapide), invitant l’administration à "épouser les réalités de son temps". 

"Dans bien des cas, trop de routine, trop de lenteur et de procédures et de formalités indues continuent d’enterrer l’efficacité du service public et la compétitivité de notre économie. Dans la nouvelle dynamique que je compte imprimer à la conduite des affaires publiques, j’ai la ferme intention d’inscrire toutes les actions de l’État en mode fast-track", a-t-il déclaré. 
 
Le président Sall s’exprimait ainsi dans un discours d’investiture prononcé après son installation par le Conseil constitutionnel. 
 
Il a rappelé des projets et initiatives "majeurs" mis en oeuvre par le gouvernement suivant le mode "fast-tract". 
 
"Il nous faut généraliser ces meilleures pratiques. On est tenu par l’impératif du résultat", a dit le président de la République. 
 
Devant un parterre de Chefs d’Etat, de hauts représentants de délégations étrangères, de diplomates, de hauts fonctionnaires étrangers, de personnalités sénégalaises, entre autres, Macky Sall a vanté les mérités de l’administration sénégalaise. 
 
"Notre administration est rompue à la tâche. C’est l’épine dorsale de l’État. Elle en assure la stabilité et la continuité au-delà des changements de gouvernement et de régime. Je sais et je m’en félicite qu’elle recèle des ressources humaines de qualité dévouées corps et âme à la bonne marche du service public. Tout cela est appréciable", a-t-il magnifié. 

"Mais nous pouvons faire mieux", a-t-il souligné, estimant que l’administration sénégalaise "doit aujourd’hui épouser les réalités de son temps et s’adapter à ses missions devenues plus nombreuses, plus diversifiées, plus complexes et donc plus exigeantes". 
 
Aussi, le président Sall a décliné sa nouvelle vision de l’administration sénégalaise. 
 
"Ce qui doit être fait aujourd’hui ne peut être remis à demain. Voilà le cap que j’entends fixer aux équipes qui m’accompagneront dans ce nouvel élan de réformes transformatives, en tant qu’usagers du service public, nous allons donc tous faire de sorte que l’administration soit plus accueillante à leur endroit, plus diligente dans son fonctionnement et plus performante dans ses résultats", a indiqué Macky Sall.

"J’engagerai donc des réformes sans tarder visant à simplifier et à rationaliser nos structures, réformer nos textes là où c’est nécessaire. Et dématérialiser davantage nos procédures et formalités administratives dans la continuité du Forum national de l’administration tenu en avril 2016", a-t-il promis. 

Selon lui il s’agit de "moderniser davantage notre système administratif de façon à ce qu’il réponde mieux à ses missions régaliennes de service public et de développement".

Aussi a-t-il appelé "chaque agent de l’administration à être un acteur et un partenaire de cette mutation qualitative". 

Le président de la République appelle de même l’Assemblée nationale à accompagner "les changements dans la gouvernance de l’exécutif pour un meilleur suivi des politiques publiques pour ce chantier et pour d’autres".

"L’ardeur de la tâche ne doit jamais tempérer notre détermination à explorer de nouveaux horizons pour mener notre pays vers plus de progrès et de prospérité. Telle est la finalité que j’assigne à notre ambition collective de réaliser le Sénégal de tous et pour tous", a déclaré le chef de l’Etat. 
 
 
 

BHC/MD