ONU : Christina Figueres souhaite le soutien du Sénégal
APS
SENEGAL-MONDE-INSTITUTIONS

ONU : Christina Figueres souhaite le soutien du Sénégal

Dakar, 17 aôu (APS) - La diplomate costaricaine Christina Figueres, candidate au poste de secrétaire général des Nations unies, en visite à Dakar, a sollicité, jeudi, le soutien du Sénégal.
 
‘’Le Sénégal est membre du Conseil de sécurité et il est important comme membre qui a un vote, mais c’est aussi une voix autorisée très respectée au sein des Nations unies et au Conseil de sécurité, et nous cherchons son soutien’’, a-t-elle dit.
 
Elle s’exprimait au sortir d’une audience avec le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye.
 
‘’Le vote au sein du Conseil de sécurité est secret et je respecte cela. Et je n’attendais pas que le Sénégal se prononce sur ma candidature, mais je suis confiante’’, a-t-elle dit.
 
Outre sa candidature au poste de secrétaire général, Christina Figueres souligne que sa visite répond à une promesse faite au ministre sénégalais des Affaires étrangères de venir au Sénégal, qui, selon elle, ‘’est un pays très important au sein des Nations unies et pour son rôle par rapport à la stabilisation de la paix en Afrique". 
 
L’autre objectif, précise-t-elle, ‘’est de visiter le bureau régional des Nations unies pour le Sahel et l’Afrique de l’Ouest basé à Dakar.
 
Cette structure, poursuit Mme Figueres, ‘’ joue un rôle important dans le maintien de la paix". "Nous sommes en train de travailler avec eux pour essayer de comprendre et d’apprendre ce qu’il a fait dans la recherche de la paix qui puisse être utilisé dans les autres bureaux régionaux du monde’’, a-t-elle poursuivi.
 
Née en 1956, Karen Christiana Figueres Olsen est une diplomate du Costa Rica. En 2010, elle a succédé à Yvo de Boer en tant que secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). 
 
Christiana Figueres a fait partie dès 1995 de la délégation du Costa Rica, aussi bien pour ce qui est des négociations en lien avec la CCNUCC que celles en lien avec le Protocole de Kyoto.
 
Elle a apporté sa contribution à la conception de plusieurs de principaux instruments en lien avec le changement climatique. Elle fait partie des premiers à avoir milité pour que l’Amérique latine joue un rôle actif dans la CCNUCC. 
 
Les autres candidats au poste de Secrétaire général, dont le mandat commencera le 1er janvier 2017, sont : Irina Bokova de la Bulgarie, Helen Clark de la Nouvelle-Zélande, Natalia Gherman de la Moldavie, António Guterres du Portugal, Vuk Jeremić de la Serbie, Srgjan Kerim de l’ex-République yougoslave de Macédoine, Miroslav Lajčák, de la Slovaquie, Igor Lukšić du Montenegro, Susana Malcorra de l’Argentine,Vesna Pusić de la Croatie et Danilo Türk de la Slovénie.

SK/ASG