Moustapha Niasse salue
APS
SENEGAL-ASSEMBLEE

Moustapha Niasse salue "l’efficacité et l’efficience’’ de la 12e législature

Saly-Portudal (Mbour), 18 mai (APS) – Le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, a salué mercredi "l’efficacité et l’efficience’’ de la douzième législature au regard des résultats obtenus et des moyens mis en œuvre depuis son installation.

S’exprimant à Saly-Portudal (Mbour, ouest), où il présidait la cérémonie de clôture d’un atelier de renforcement des capacités des parlementaires sur le contrôle budgétaire, Moustapha Niasse souligne que cette rencontre a permis, pendant trois jours, aux députés de s’enrichir ‘’mutuellement’’ sur les axes fondamentaux. Il s’agit selon lui, du contrôle budgétaire et des activités gouvernementales, du vote des lois et du contrôle des politiques publiques.

‘’Ils ont passé en revue, successivement, ces leviers de l’action d’une Assemblée nationale cohérente, responsable, compétente et consciente de ses responsabilités devant le peuple et au service du peuple sénégalais’’, a relevé le président de l’Assemblée nationale.

Il a ajouté que les participants ont posé des actes, élaboré et prescrit des méthodes d’actions pour aller vers les objectifs qui ont été fixés.

Dans un souci de renforcement des pouvoirs de l’Assemblée nationale, le président de la République a consacré dans le cadre du référendum adopté par le peuple sénégalais, l’élargissement des pouvoirs de l’Assemblée nationale à de nouvelles compétences, comme l’évaluation des politiques publiques, a souligné M. Niasse.

Il a ajouté qu’au plan communautaire, l’UEMOA a adopté, le 26 juin 2009, de nouvelles directives dont celle n° 09-2009 sur les lois de finances, en faveur de la promotion de la gestion axée sur les résultats, avec une responsabilité plus accrue des gestionnaires.

‘’Dans ce contexte, l’Assemblée nationale s’emploiera à assumer, avec efficacité, ses missions de contrôle de l’action du gouvernement, de vote des lois de finances et d’évaluation des politiques publiques’’, a-t-il déclaré.

Il a rappelé que la douzième législature a eu à réaliser des sessions de renforcement des capacités des parlementaires, pour mieux prendre en charge ces préoccupations.

Selon lui, dans ce nouveau contexte, l’examen du budget doit revêtir toute sa signification, dans l’appréciation des crédits demandés en fonction des objectifs. Les différents projets de lois doivent donc être bien lisibles afin de favoriser une bonne évaluation des politiques publiques. 

ADE/ASG